Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Début de polémique autour des Médiévales de Ferrières-en-Gâtinais

-
Par , France Bleu Orléans

Le maire de Ferrières-en-Gâtinais menace de ne pas donner son feu vert aux fêtes cet été si les organisateurs maintiennent la venue d'animaux sauvages comme des petits singes. Une affaire qui rappelle la polémique de l'été 2019 autour de l'ours Valentin.

Photo d'illustration prise au Puy en Velay
Photo d'illustration prise au Puy en Velay © Maxppp - Le Progrès/ PH Vacher

Les Médiévales de Ferrières, nouveau nom des Nocturnes depuis l'an dernier, pourront-elles se tenir les week-ends des 31 juillet et 7 août ? Alors que l'édition 2020 s'était déroulée sans problème, un nouveau vent de polémique souffle cet été. Au cœur de l'affaire, la venue possible d'animaux sauvages protégés, en l'occurrence des primates.

Le précédent de 2019 avec l'ours Valentin 

Il y a deux ans,  les associations de défense des animaux s'étaient déjà mobilisées contre la venue aux Nocturnes de Ferrières de l'ours Valentin et de son dresseur, le loirétain Frédéric Chesneau. Par crainte de débordements, le maire de la commune, Gérard Larcheron, avait alors pris un arrêté municipal pour interdire le spectacle avec l'ours. Mais, cet arrêté avait été retoqué par le Tribunal administratif d'Orléans et le spectacle avait pu avoir lieu. Secoués par cette affaire, le maire et son conseil s'étaient engagés à ne plus autoriser d'animaux sauvages lors des Nocturnes.

Je n'ai pas été mis au courant, j'ai découvert l'affiche des Médiévales comme tout le monde  

La page semblait donc tournée à Ferrières quand en début de semaine, le maire a été informé que l'association des Médiévales comptait de nouveau faire venir des animaux protégés, en l'occurrence des petits singes. " J'ai découvert l'affiche de présentation comme tout le monde avec un singe dessus. Il est évident que je ne vais pas donner un accord à ça". Ce vendredi 25 juin, Gérard Larcheron a tenu une réunion de crise en mairie pour évoquer le sujet. " J'ai contacté l'association. Il faut qu'elle revoit le programme sinon, c'est clair, il n'y aura pas de Médiévales cet été". 

Extrait du clip de présentation des Médiévales de Ferrières
Extrait du clip de présentation des Médiévales de Ferrières

L'association des Médiévales renonce à tous les animaux

Contacté par France Bleu Orléans, le président provisoire des Médiévales, Jean-Michel Chauve, affirme qu'une décision vient d'être prise : " On ne fera venir aucun animal cette année, comme ça il n'y aura pas d'histoire". Pour ça, l'association va devoir quand même honorer une partie des contrats engagés à hauteur de 6.000 euros. " C'est sûr, ça va nous faire des frais et pour une association, ce n'est jamais facile". Cette affaire arrive alors que l'association est aussi en pleine crise interne. Robin Rétif, qui était président depuis l'automne 2019, a été contraint à la démission il y a quelques mois. Un nouveau président devait être désigné ce week-end du 26 juin. 

Les défenseurs de la cause animale étaient déjà prêts à se remobiliser...comme en 2019 

Une solution est donc en passe d'être trouvée pour les Médiévales aient lieu, presque normalement, sans animaux. Cette issue rassure l'association PAZ, Paris Animaux Zoopolis, qui était déjà prête à se remobiliser en cas de venue de primates aux Médiévales. " On a évidemment gardé l'engagement écrit du maire en 2019 qui ne voulait plus voir d'animaux sauvages sur ces fêtes estivales. C'était incompréhensible pour nous" reconnait Amandine, co-fondatrice de l'association PAZ. " Heureusement, il a réagi à temps et c'est tant mieux". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess