Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les "feux de la colère" des agriculteurs de l'Yonne

jeudi 13 décembre 2018 à 17:11 Par Delphine Martin et Isabelle Rose, France Bleu Auxerre

Les agriculteurs de l'Yonne ont allumé des "feux de la colère", jeudi 13 décembre, autour d'Auxerre. Trois brasiers pour dire "stop" à la politique du gouvernement et dénoncer un matraquage fiscal.

Les agriculteurs de l'Yonne ont allumé plusieurs brasiers, jeudi midi, pour dénoncer un "matraquage fiscal".
Les agriculteurs de l'Yonne ont allumé plusieurs brasiers, jeudi midi, pour dénoncer un "matraquage fiscal". © Radio France - Isabelle Rose

Auxerre, France

Des incendies symboliques pour montrer l'ampleur de leur colère. Une centaine d'agriculteurs de l'Yonne ont mené une opération pour le moins spectaculaire, jeudi midi, autour d'Auxerre. A l'appel des Jeunes Agriculteurs et de la FDSEA, ils ont allumé trois brasiers pour dénoncer la politique du gouvernement.

22 tracteur sont venus des quatre coins du département et, par petits groupes, les agriculteurs ont allumé trois "feux de la colère" à Auxerre : près de la zone commerciale des Clairions , sur la rocade qui contourne Auxerre vers Egriselles et au rond point de Jonches, à l'entrée de la ville.  Ils ont aussi déversé une remorque de fumier devant les locaux de la Direction Départementale des Territoires.

"J'ai un fils et je ferai tout pour qu'il ne soit pas agriculteur"

Ces agriculteurs ont le sentiment de faire un métier de plus en plus difficile qui n'est aujourd'hui plus reconnu par le grand public. Et dont il est de plus en plus difficile de vivre correctement : "cela fait 10 ans que je suis installé et je ne vais pas dire que je regrette, parce que c'est un très beau métier, mais j'ai quelques remords", avoue Florian Chavey, céréalier à Laborde. "On se demande où on va finir. J'ai un garçon et je ferai tout pour qu'il ne soit pas agriculteur", poursuit-il, amer. 

Entre deux feux de pneus, ces agriculteurs expliquent qu'ils en ont marre des réglementations changeantes et contraignantes et des taxes qui les étouffent. Ce mouvement contre le "matraquage fiscal" prend une résonance particulière, avec le mouvement des gilets jaunes, mais selon Gilles Robillard, le secrétaire général de la FDSEA dans l'Yonne, ça n'a rien à voir : "Evidemment, sur certain sujets comme la ruralité, on peut se retrouver avec les gilets jaunes, mais ce mouvement concerne vraiment spécifiquement les agriculteurs. Il y a vraiment des taxes qui sont en train de nous tomber dessus. Une écologie punitive qui, dans le contexte économique déjà difficile, accentue nos difficultés."

Une petite centaine d'agriculteurs ont été mobilisés - Radio France
Une petite centaine d'agriculteurs ont été mobilisés © Radio France - Isabelle Rose

Les agriculteurs en ont marre, aussi, de passer pour les "méchants pollueurs". "Dans les médias, une émission sur trois qui traite de l'agriculture condamne nos pratiques !" regrette Gilles Robillard, exploitant à Méré. "Pourtant, nous sommes l'agriculture la plus durable au monde, qui a été classée numéro 1 mondiale. On peut être fier de nos pratiques. Nos utilisations de produits phytosanitaires ont baissé de 50% en 20 ans. Quel autre secteur peut en dire autant ?" interroge l'agriculteur.

"On ne traite pas par plaisir, on fait simplement notre travail"

Même sentiment chez Laurent Tavoillot, éleveur et céréalier dans l'avallonnais. Il estime qu'il faut en finir avec cette idée reçue selon laquelle les agriculteurs sont tous des pollueurs. "J'ai des collègues sur des exploitations qui ont des bilans carbone positifs ! Donc on arrive à des systèmes cohérents d'un point de vue écologique. Et pourtant, ils ne sont pas forcément en agriculture biologique", explique le professionnel.

"Les gens font de plus en plus attention, on ne traite pas par plaisir. S'il y a des produits phytosanitaires, c'est parce qu'on en a besoin. Il ne faut pas nous voir comme des pollueurs. On fait simplement notre travail", confirme Florian Chavey, "

La manifestation a été organisée par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de l'Yonne. - Radio France
La manifestation a été organisée par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs de l'Yonne. © Radio France - Isabelle Rose

Les agriculteurs de l'Yonne sont restés pendant plusieurs heures pour nourrir ces "feux de la colère". Ils ont ensuite été reçu par le préfet de l'Yonne, Patrice Latron.