Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les fidèles amiénois ne voulaient pas rater la messe de Noël malgré les restrictions sanitaires

-
Par , France Bleu Picardie

Ils étaient près de 300 pour la première messe de la soirée du réveillon, ce jeudi 24 décembre, à l'église Saint-Martin d'Amiens.

Ils étaient près de 300 fidèles pour la première des trois messes de Noël à l'église Saint Martin d'Amiens, ce jeudi 24 décembre
Ils étaient près de 300 fidèles pour la première des trois messes de Noël à l'église Saint Martin d'Amiens, ce jeudi 24 décembre © Radio France - Winny Claret

Les Chrétiens réunis dans les églises pour célébrer Noël, ce jeudi 24 décembre, malgré les restrictions sanitaires. Pour permettre à tous de communier pour le réveillon, la paroisse Saint-Martin d'Amiens a organisé trois messes (au lieu de deux d'habitude) cette année. Un moment que les fidèles ne voulaient rater pour rien au monde.

"On a besoin de se retrouver ensemble"

Des bancs clairsemés dans l'église, pour la première messe de la soirée. Ils sont près de 300 réunis à l'église Saint-Martin, au lieu d'un millier en temps normal. Malgré l'épidémie, Elisabeth tenait à venir avec ses filles, "On a besoin de se retrouver ensemble, de prier pour que l'on sorte de cette pandémie et qu'il en naisse de belles choses". Même son de cloche chez Jeanne qui est là avec ses deux sœurs, "Je trouve ça important. Comme ça on est tous ensemble pour fêter ça !", "C'est la tradition, on est tous là, on se rassemble, ajoute Guillaume. On passe un moment de convivialité et de recueillement à la messe et puis on continue tout ça autour d'un bon repas une fois rentrés chez nous".

La messe c'est même l'occasion pour Sophie de retrouver, pour un instant, sa famille avec qui elle ne fêtera pas Noël cette année, épidémie oblige, "Je suis venue avec mon mari et on a retrouvé une bonne partie de la famille effectivement. C'est une manière d'être ensemble et de se souhaiter un joyeux Noël". Marie-Agnès, elle, a hésité à venir de peur de ne pas avoir de place. Mais le besoin de communier a pris le dessus, "C'est Noël quand-même. Et Noël sans la messe de minuit c'est pas Noël. C'est autre chose que les cadeaux, Noël c'est quand-même une fête religieuse avant tout". Les mots du prêtre, l'abbé Bertrand Ledieu, au début de la messe disent tout de cette drôle d'année, "Un masque, une pandémie ou la violence, ça existait déjà au temps de Jésus."

A Amiens, les fidèles ne voulaient pas rater la messe de Noël

Choix de la station

À venir dansDanssecondess