Société

Les films bientôt plus rapidement accessibles à la télé et en VOD ?

France Bleu lundi 21 juillet 2014 à 13:03 Mis à jour le lundi 21 juillet 2014 à 15:45

La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti
La ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti © Maxppp

C'est une proposition de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti : raccourcir le délai légal pour qu'un film soit disponible à la télé, mais aussi sur les services de vidéo à la demande par abonnement. Un moyen de contrer l'arrivée du géant américain Netflix, prévue en France pour la fin de l'année.

Ce n'est pas explicitement une parade pour contrer l'arrivée en France du géant américain de la VOD Netflix, mais cela y ressemble : dans une interview accordée ce lundi matin au Figaro (article réservé aux abonnés), la ministre de la Culture Aurélie Filippetti propose de raccourcir les délais légaux pour la diffusion d'un film après sa sortie au cinéma.

"Je propose d'avancer de deux mois la disponibilité des films à la télévision ", explique la ministre : cela reviendrait à faire passer le délai légal pour une première diffusion en exclusivité de 10 mois à 8 mois pour une télévision payante (comme Canal + ou OCS), de 22 mois à 20 mois en clair pour les chaînes qui investissent dans la production cinématographique (comme TF1, France Télévisions, Arte ou M6 entre autres), et de 30 mois à 28 mois pour les autres.

[Create Infographics](//infogr.am)Un délai raccourci pour les services de VOD illimitée ----------------------------------------------------- Mais ce n'est pas tout : Aurélie Filippetti propose aussi "*ramener le délai à 24 mois contre 36 actuellement* " pour les services de "*vidéo à la demande par abonnement (...) qui participent au financement et à l'exposition des oeuvres françaises et européennes* "... c'est-à-dire précisément les futurs concurrents de Netflix, comme par exemple Canal Play, qui, comme le site américain, propose un accès illimité à son catalogue en échange d'un abonnement mensuel.  Objectif affiché pour la ministre : "*valoriser le made in France culturel* " et "*développer l'excellence des acteurs hexagonaux dans le domaine de la vidéo à la demande* ". En effet, Netflix devrait s'installer aux Pays-Bas, et ne sera donc pas soumis aux délais légaux français. Lutte contre le piratage ------------------------ La proposition fait également écho à l'une des propositions du rapport remis par Pierre Lescure au gouvernement en mai 2013 : l'ex-patron de Canal + avait alors proposé de ramener le délai légal à 18 mois pour ces offres illimitées. "*36 mois c'est une éternité sur Internet. Exhorter le public à la patience c'est le pousser dans le piratage* ", préconisait le rapport.