Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les forestiers réclament le redémarrage rapide de l'usine de pâte à papier de Tarascon

-
Par , France Bleu Vaucluse

Des forestiers inquiets et en colère manifestent avec leurs camions depuis ce lundi matin devant l'usine de pâte à papier de Tarascon. Les professionnels de la filière bois réclament le redémarrage rapide du site toujours bloqués par des salariés grévistes de l'usine.

De nombreux camions chargés de bois ont pris position devant l'entrée de l'usine
De nombreux camions chargés de bois ont pris position devant l'entrée de l'usine - .

L'action se veut ferme et responsable. Les professionnels de la filière bois de Provence-Alpes-Côte d'Azur et d'Occitanie sont rassemblés depuis ce lundi matin devant l'usine de pâte à papier de Tarascon. Ils sont venus avec leurs camions chargés de bois et annoncent leur intention d'y rester tant que l'usine ne rouvrira pas ses grilles.

Des salariés grévistes de l'usine Fibre Excellence de Tarascon en bloquent l'accès malgré un accord de reprise du travail trouvé entre direction et syndicats en milieu de semaine dernière.

"L'avenir de nos entreprises est en jeu", Nathalie Triboulet du collectif des exploitants forestiers PACA.

L'usine rencontre des difficultés économiques depuis plusieurs années. Pour s'en sortir, elle a d'abord réduit le prix d'achat du bois avant d'envisager une baisse générale des salaires... baisse rejetée par les syndicats. Un accord serait intervenu au terme de négociations mais la colère ne s’apaise pas pour autant et les grilles de l'usine restent fermées.

"On demande que les grévistes arrêtent leur mouvement, car un dépôt de bilan mettrait en danger l'ensemble de notre filière" explique Nathalie Triboulet responsable d'une exploitation forestière à Bédoin. La filière pèse environ 3.000 emplois dans les deux régions : exploitants forestiers, entreprises de transport du bois ou de sciage etc. Le bras de fer se poursuit sur place. 

.
. - .
.
. - .
Choix de la station

À venir dansDanssecondess