Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Les formes de violences faites aux femmes se multiplient" Annick Rainjonneau de SOS femmes accueil 72

-
Par , France Bleu Maine
Le Mans, France

Le gouvernement lance un tour de France de l'égalité hommes/femmes pour mieux lutter contre les violences sexistes. Des violences qui dépassent largement le stade de l'agression explique Annick Rainjonneu, l'administratrice de l'association SOS femmes accueil 72.

Les violences envers les femmes se multiplient en Sarthe
Les violences envers les femmes se multiplient en Sarthe © Maxppp - Sophie Spiteri

Annick Rainjonneau, l'administratrice de l'association SOS femmes accueil 72 est notre invitée ce mardi sur France Bleu Maine. Les violences se multiplient en Sarthe.

Ça va bien plus loin que des violences physiques

"Aujourd'hui, l'acte de violence est sur le corps et aussi sur le psychisme" nous dit Annick Rainjonneau, l'administratrice de l'association SOS femmes accueil 72, "on se retrouve avec des personnes qui sont sous emprise. Par exemple, certaines personnes n'hésitent pas à mettre des puces sur les téléphones portables et les voitures; il y a aussi la violence verbale qui amène un contrôle et qui déstabilise. Et puis, on se retrouve aussi parfois avec des violences sur les enfants et là c'est encore plus dur pour les femmes de quitter le domicile conjugal. En Sarthe, les violences sont en augmentation. Elles sont dans le couple mais aussi dans la rue avec les violences sexistes".

Près d'une centaine de personnes suivies par an et huit accueils téléphone par jour

"Pour accompagner ces personnes, nous avons un accueil de jour", poursuit Annick Rainjonneau, l'administratrice de l'association SOS femmes accueil 72, "nous avons deux salariés qui accompagnent les femmes au tribunal, ou encore chez le médecin, afin de constituer le dossier. Il y a aussi tout un accompagnement social pour avoir les aides, un appartement. Nous avons sept appartements aujourd'hui avec un groupe de dames qui sont cachées avec une adresse sous X de façon à les protéger. La loi qui est censé éloigné le conjoint violent est appliqué, mais ça prend du temps, et il faut avant tout isoler la femme pour la protéger".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu