Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les fortes chaleurs menacent à nouveau les maisons de la Sarthe fissurées par la canicule

-
Par , France Bleu Maine

Les fortes chaleurs des mois de juillet et août menacent une nouvelle fois des maisons déjà fissurées par les précédentes canicule. C'est le cas chez Mohamed Benyahia, président de l'association "Les oubliés de la canicule 72".

De nouvelles fissures apparaissent quand il fait très chaud.
De nouvelles fissures apparaissent quand il fait très chaud. © Radio France - Elie Abergel

Les fissures sont déjà impressionnantes et effrayantes, mais pourraient bien s'élargir davantage. Avec les fortes chaleurs de cet été, les habitants des maisons fissurées par les précédents canicules craignent pour leur sécurité. 

Dans la Sarthe, à proximité de Neuville-sur-Sarthe, Mohamed Benyahia vit avec de gigantesques fissures sur les murs de sa maison depuis deux ans. 

L'été, source d'angoisse 

Celle-ci a été construite sur un terrain argileux, et ses murs se sont fissurés à l'occasion des sécheresses des années passées, quand la chaleur asséchait la terre. 

Dans le salon de la maison de Mohamed, le plafond doit être soutenu.
Dans le salon de la maison de Mohamed, le plafond doit être soutenu. © Radio France - Elie Abergel

Cet été, les fortes chaleurs attendues sont une nouvelle source d'inquiétude pour Mohamed. "Tous les jours je me demande si la maison va tenir, si d'autres fissures ne vont pas apparaître", explique celui qui travaille comme informaticien. 

Des maisons fragilisées

Président de l'association "Les oubliés de la canicule 72", il milite pour obtenir la reconnaissance du statut de catastrophe naturelle, ce qui ouvrirait la voie à une indemnisation. 

"Avant j'arrosais carrément les murs de la maison pour les refroidir, mais j'ai arrêté, car les factures d'eau étaient trop chères", explique-t-il. 

Dans le jardin de Mohamed, de grands pieux soutiennent la maison.
Dans le jardin de Mohamed, de grands pieux soutiennent la maison. © Radio France - Elie Abergel

Lutte et angoisse

"Quand il fait beau j'entends parfois la maison qui grince, car toute la structure est en tension", raconte le président de "Les oubliés de la canicule 72"

Mohamed assure que d'autres habitants de maisons connaissent une situation bien pire que la sienne, mais il se sent "abandonné", par le gouvernement et les autorités. 

"C'est déprimant, cela fait deux ans que j'essaie d'obtenir gain de cause", explique Mohamed, qui a envoyé ses deux enfants vivre ailleurs. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess