Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les Français paient plus cher qu'ailleurs en Europe pour les incidents de paiement à la banque

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Une étude du comité consultatif du secteur financier, qui regroupe banque et consommateurs, montre qu'on paie beaucoup plus cher en France qu'ailleurs en Europe pour les "frais d'incident de paiement".

Les Français paient toujours beaucoup de frais d'incidents bancaires (illustration).
Les Français paient toujours beaucoup de frais d'incidents bancaires (illustration). © Maxppp - Claude Prigent

Les frais pour incident de paiement infligés par les banques sont-ils trop élevés en France ?  Une étude du comité consultatif du secteur financier, qui regroupe banque et consommateurs, montre qu'on paie beaucoup plus cher qu'ailleurs en Europe, révèle un article du Parisien. Trois questions pour mieux comprendre.

C'est quoi les frais d'incident de paiement ?

C'est ce que vous payez, par exemple, quand vous débitez votre compte au-delà du découvert autorisé. La banque fait payer une pénalité pour rejet de prélèvement, et ce que révèle l'étude, c'est qu'elle se paie grassement :  18 euros en moyenne en France, pour chaque incident bancaire, alors que c'est 7,50€ en Belgique,  et seulement 3€ en Allemagne.  

Est-ce que concerne beaucoup de monde ?

Entre un tiers et un quart des français paient des frais d'incident chaque année, de 210 euros en moyenne. Et pour les banques, c'est un moyen de gagner de l'argent. Entre un et six milliards d'euros par an, selon les associations de consommateurs. La fourchette est large mais c'est parce que les banques restent très secrètes sur les montants. 

Les banques se sont-elles engagées à faire des efforts ? 

Oui. Depuis cette année, elles s'engagent à ne pas réclamer plus de 25 euros par mois de frais d'incident, mais seulement au public dit "fragile", qui représente 3,4 millions de gens en France . Ce n'est pas beaucoup. Et c'est la banque qui choisit qui est fragile ou pas. Surtout, ce n'est pas le public le plus fragile qui paie le plus de frais d'incident bancaires.