Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

"Les Français prennent le confinement trop à la légère" témoigne un Creusois qui habite en Chine

-
Par , France Bleu Creuse

Benoît et sa famille ont vécu l'épidémie de coronavirus des deux côtés de la planète. Ce Creusois d'origine qui vit dans le sud de la Chine est resté deux mois à Sainte-Feyre le temps que la situation se calme en Chine. De retour chez lui, il se retrouve confiné car venant d'un pays à risque !

Benoît et ses deux jeunes enfants, confinés dans leur appartement depuis leur retour en Chine.
Benoît et ses deux jeunes enfants, confinés dans leur appartement depuis leur retour en Chine. - Benoît

Pendant deux mois, ils étaient bloqués en Creuse, à cause du coronavirus. Désormais, ils sont en quarantaine en Chine, à cause du coronavirus également ! Si vous trouvez que le confinement depuis le 17 mars est dur à vivre en France, le témoignage de Benoît et sa famille va peut-être vous faire relativiser.

Lui est Creusois d'origine, elle est Chinoise. Ils ont deux enfants et vivent à Canton dans le sud de la Chine. Mi-janvier, ils sont venus en vacances dans la famille de Benoît à Sainte-Feyre. A ce moment-là, l'épidémie s'est propagée en Chine et ils décident donc de prolonger leur séjour creusois pour rester à l'abri du coronavirus. Nous les avions alors rencontrés.

Au lieu de vingt jours, ils passent deux mois à Sainte-Feyre. Mais au moment où la situation sanitaire s'améliore en Chine, elle se dégrade en France. Ils réussissent quand même à monter dans un avion et à rentrer chez eux vendredi 13 mars, au lendemain de l'annonce de la fermeture des écoles en France.

"En quarantaine dès notre arrivée en Chine"

Ironie de l'histoire : le jour de leur départ, la France est classée dans les pays "à risque" par rapport au coronavirus :

Quand on est arrivés à l'aéroport en Chine, on se serait cru dans un film catastrophe : des gens habillés en combinaison blanche, des tests de coronavirus pour tout le monde...

Testés négatifs, ils ont pu rentrer le soir-même dans leur appartement à Canton, où ils sont placés en quarantaine. Ils ont interdiction stricte de sortir pendant quatorze jours. Une caméra est pointée sur leur porte d'entrée. Toutes leurs courses leur sont livrées.

Selon Benoît, c'est un mal pour un bien et les Français ne prennent pas assez au sérieux les consignes de confinement :

Ce n'est pas simple de rester enfermé surtout qu'on n'a pas de maison avec jardin comme en Creuse, mais se confiner, selon moi, c'est la manière la plus simple et la moins contraignante d'éviter de propager le virus.

"Les Chinois ont fait un sans-faute dans la gestion de cette crise"

Choqué par le maintien du premier tour des élections municipales en France, il ne comprend pas non plus les "incivilités" de certains Français qui prennent le confinement à la légère :

Il vaut mieux arrêter d'essayer de grappiller quelques moments de liberté pour que tout cela se termine le plus vite possible plutôt que de faire durer le confinement, bloquer l'économie et épuiser les soignants.

Benoît estime que les mesures de confinement sont plus strictes et donc plus efficaces en Chine : "La quarantaine, en Chine, ce n'est pas j'écris un mot d'excuse et je vais chercher du pain ; c'est je reste chez moi et puis c'est tout. Les Chinois ont fait un sans-faute dans la gestion de cette crise."

On va dire qu'ils ont endigué la maladie parce que c'est un régime autoritaire, parce que ci, parce que ça, mais le fait est qu'ils ont protégé leur population.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess