Société

Les Français sont deux fois plus nombreux à téléphoner au volant qu'il y a dix ans

France Bleu mardi 29 avril 2014 à 8:42

Un conducteur sur cinq avoue lire et envoyer des SMS au volant
Un conducteur sur cinq avoue lire et envoyer des SMS au volant © MaxPPP

C'est une pratique très dangereuse, et pourtant de plus en plus de Français le font : téléphoner au volant. Selon un baromètre annuel publié par l'assureur Axa, plus d'un conducteur français sur trois reconnaît utiliser son téléphone au volant. C'est deux fois plus qu'il y a dix ans. Et près de la moitié d'entre eux le fait sans kit mains libres.

Le risque représenté par l'utilisation du téléphone au volant se banalise, si l'on en croit le baromètre annuel Axa* publié ce mardi. Selon cette étude, le téléphone est "le point noir" du baromètre : 34% des conducteurs interrogés reconnaissaient téléphoner au volant , à la fin 2013. En 2004, ce chiffre n'était que de 18%. Cela signifie que la proportion a doublé en dix ans. Chez les jeunes de 18 à 25 ans, ils sont même 57% à déclarer téléphoner en conduisant.

Ces comportements sont la plupart du temps aggravés par des prises de risques supplémentaires : 42% de ceux qui disent téléphoner au volant n'utilisent pas de kit mains libres – il faut rappeler au passage que le kit mains libres ne supprime pas le risque, l'attention du conducteur reste focalisée sur autre chose que sur la route – et pire encore, "un conducteur sur cinq" déclare envoyer ou lire des SMS au volant.

Vitesse et alcool, des pratiques en recul

L'utilisation du téléphone au volant n'est pas le seul comportement à risque en hausse : la conduite en état de fatigue, notamment. Pas moins de 30% des conducteurs affirment conduire parfois 4 à 5 heures d'affilée sans s'arrêter, contre 23% il y a dix ans , alors que la Sécurité routière recommande de faire une pause au moins toutes les deux heures. En ville, les excès de vitesse restent légion : un automobiliste sur deux affirme rouler "à plus de 65km/h" et trois quarts des conducteurs disent ne pas s'arrêter systématiquement à l'orange.

En revanche, en matière de vitesse sur les grandes routes, les chiffres sont rassurants : il n'y a "plus que" deux Français sur 10 qui affirment conduire à plus de 170km/h, contre trois sur 10 il y a dix ans. Même chose sur l'alcool : la part de Français qui prennent le volant après 4 à 5 verres d'alcool (la recommandation de la sécurité routière étant de deux verres) a réduit de moitié , à 6%.

* Enquête menée par l'institut TNS Sofres pour Axa Prévention, réalisée du 12 au 24 décembre 2013 auprès d'un échantillon national représentatif de 1.200 automobilistes et d'un échantillon complémentaire de 350 jeunes conducteurs. 

Partager sur :