Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les gardiens d'immeubles veulent continuer à être logés gratuitement

-
Par , France Bleu Paris

Les gardiens d’immeubles HLM manifestent mardi à 13h00 à Paris, place des Invalides. En septembre 2015, un décret leur imposera de payer la moitié du loyer de leur logement de fonction. Ils ne sont pas d’accord.

Immeuble en région parisienne (illustration)
Immeuble en région parisienne (illustration) © Radio France

Les gardiens d’immeubles ont décidé de descendre dans la rue mardi à 13h00, à Paris, place des Invalides. Jusqu’à présent, les gardiens d’immeubles qui sont fonctionnaires (2500 sur 10.000 en France) étaient logés gratuitement . Ils ne payaient pas de loyer. Le décret, applicable en septembre 2015, change la donne. Les gardiens d’immeubles HLM devront désormais payer la moitié du loyer de leur logement de fonction .

Le salaire d’un gardien d’immeuble est en moyenne de 1.200 euros. En région parisienne, ils ont fait le calcul. S’ils doivent payer la moitié de leur loyer, leur pouvoir d’achat va beaucoup baisser . Christine Gadois est gardienne d’immeuble dans la cité Allende à Saint-Denis depuis dix ans. Elle ne compte pas son temps et elle estime apporter un vrai soutien aux locataires de la cité. Elle en a gros sur le cœur. "Du jour au lendemain, on vous prend 60% de votre salaire. C’est vraiment injuste ".

S Gardiens de HLM inquiets

Le président de l’office HLM Plaine Commune Habitat, Stéphane Peu, les soutient. Il pense que cette mesure va fragiliser les gardiens d’immeubles et il aimerait pouvoir obtenir une dérogation. "Le salaire est faible, le logement de fonction est indispensable en raison des astreintes mais c’est aussi un moyen qui vient compléter le pouvoir d’achat de ces gardiens ". Stéphane Peu espère pouvoir en parler au ministre de la Fonction publique, Marylise Lebranchu, mardi soir, après la manifestation.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess