Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les gaziers de Vaucluse ont peur des guet-apens dans les quartiers sensibles

-
Par , France Bleu Vaucluse

Les gaziers d'Avignon restent mobilisés pour intervenir à deux dans les quartiers sensibles. La direction a défini 24 zones sensibles en Vaucluse. Les gaziers étaient devant le commissariat pour soutenir deux collègues accusés de dégradations par la direction.

Les gaziers CGT manifestent devant le tribunal d'Avignon (Vaucluse)
Les gaziers CGT manifestent devant le tribunal d'Avignon (Vaucluse) © Radio France - Philippe Paupert

Une soixantaine de gaziers CGT manifestaient devant le commissariat de police d'Avignon lundi aprés midi. Ils étaient rassemblés en soutien  à deux collègues d'Avignon, convoqués par la police pour une audition. La direction de GRDF les accuse d'avoir dégradé du matériel lors des journées de grève.  Depuis le 19 novembre, les gaziers de Vaucluse sont en grève. Ils réclament d'être deux agents lors des interventions dans les quartiers sensibles.

Après des semaines de conflit, la direction vient de définir 24 zones sensibles dans lesquelles les gaziers interviendront à deux.  Les gaziers restent mobilisés pour obtenir une prime de 150 euros. Leurs collègues des Bouches-du-Rhône l'ont déjà obtenu.  

Crainte d'être nouveau séquestré en mission

Ce gazier d'Avignon manifestait devant le commissariat d'Avignon pour soutenir ses collègues.  Il reconnait qu'il a parfois peur de partir en intervention. Il a été séquestré dans un quartier d'Avignon pendant une intervention : "on est tout seul dans notre camion à se demander sur quoi on va tomber et si on va rentrer en vie chez soi. J'ai été séquestré avec des collègues dans un quartier de la rocade d'Avignon. Il y avait une fuite de gaz et nous n'avons pas pu assurer notre mission de sécurité".

Des individus ont bloqué les camions de GRDF pendant plusieurs heures avant l’intervention des policiers.  Le gazier estime que "le gros problème c'est qu'on nous demande d'assurer la sécurité des concitoyens alors qu'on assure pas notre propre sécurité".  

Peur du guet-apens dans les quartiers

Ce gazier de Carpentras s'inquiète des conditions d'intervention dans les quartiers sensibles : "on peut intervenir n'importe où et ça peut être un guet-apens. On a peur : il y a une montée de violence, on commence à être pris à partie".

Le gazier confie qu'il a "déjà été fouillé dans un quartier sensible. Ils ont voulu fouiller le camion ; j'ai pas laissé faire, mais un jour où l'autre il y aura un accident grave. Comme on nous voit fréquemment dans ces quartiers, on nous assimile aux enquêtes de police qui font tomber les réseaux de trafic".

Les gaziers CGT manifestent devant le commissariat d'Avignon
Les gaziers CGT manifestent devant le commissariat d'Avignon © Radio France - Philippe Paupert
Choix de la station

À venir dansDanssecondess