Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les gendarmes se lancent dans la police de sécurité du quotidien à Lorgues

lundi 9 avril 2018 à 17:52 Par Chloé Gandolfo, France Bleu Provence

Il n'y a pas que les grandes villes qui bénéficient du dispositif de police de sécurité au quotidien. Dans la zone gendarmerie de Lorgues, Flayosc, Ampus et Le Thoronet (Var), une patrouille de deux réservistes et un officier va quotidiennement à la rencontre des habitants et commerçants.

Illustration gendarmerie.
Illustration gendarmerie. © Maxppp - Alexandre MARCHI

Lorgues, France

C'est une première dans cette zone reculée du Haut-Var. Entre Brignoles et Draguignan, la gendarmerie de Lorgues se lance ce lundi dans la mise en place d'une police de sécurité du quotidien. En clair, ce sera une patrouille composée d'un officier et deux réservistes, chargée de rencontrer quotidiennement les habitants et commerçants du secteur pour détecter d'éventuels délits. L'objectif de ce dispositif est d'avoir davantage de gendarmes sur le terrain sans augmenter les effectifs. Il y a seulement deux réservistes supplémentaires pour la mise en place de la police de sécurité du quotidien. Pour cela, il faut donc réorganiser les modes de travail. 

Des gendarmes davantage mobilisés sur le terrain

Résultat, il y aura moins de chargés d'accueil en gendarmerie dans certains secteurs. Les plages horaires seront donc réduites notamment les dimanches et jours fériés, quand l'affluence est faible. Autre élément de réorganisation : les patrouilles de nuit, jugées peu efficaces par endroit, pourraient être supprimées. 

D'autre part, les contacts entre la gendarmerie et les mairies de chaque commune et les chefs d'établissements seront beaucoup plus fréquents. Les gendarmes espèrent ainsi recueillir des informations précieuses sur les comportements suspects et peut-être repérer les radicalisations chez les jeunes. 

Dans le secteur de Lorgues, les deux principales menaces sont les attaques terroristes et les cambriolages. La gendarmerie compte 25% de cambriolages en plus, en seulement un an. 

La police de sécurité du quotidien doit être mise en place à Toulon et à Draguignan d'ici la fin du mois d'avril. Pour Marseille, il faudra attendre septembre et cela concernera seulement certains quartiers. 

Le reportage de Chloé Gandolfo à Lorgues dans le Var avec la police de sécurité du quotidien.