Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Les gendarmes font de la prévention à l’usine JTEKT à Chevigny-Saint-Sauveur

dimanche 27 janvier 2019 à 18:04 Par Jacky Page, France Bleu Bourgogne

Vendredi 25 janvier, dans le hall de l'entreprise JTEKT à Chevigny-Saint-Sauveur, des gendarmes ont mené une opération de sensibilisation aux dangers présentés par les substances psychotropes, drogues ou alcool.

Le personnel de JTEKT a pu dialoguer avec les gendarmes
Le personnel de JTEKT a pu dialoguer avec les gendarmes © Radio France - Jacky Page

Chevigny-Saint-Sauveur, France

Les gendarmes ne font pas que de la répression. Il leur arrive aussi de mener des actions de prévention. Vendredi dernier, c'était sur le thème des produits psychotropes, drogues ou alcool, auprès des salariés de l'usine JTEKT à Chevigny-Saint-Sauveur. Le personnel de l'usine, qui fabrique des roulements à bille, avait la possibilité de dialoguer avec les gendarmes, et de se faire présenter leur matériel de dépistage.

Les stupéfiants présents longtemps dans l'organisme

Les salariés ont pu par exemple apprendre que le fait de fumer du cannabis laissait des traces dans l’organisme jusqu’à plus d’une semaine plus tard, et que les appareils de détection des gendarmes étaient capables de les déceler, avec toutes les conséquences que cela peut avoir. Sans compter les risques que la consommation de stupéfiants ou d’alcool fait courir aux salariés quand ils effectuent le trajet domicile-travail, et aussi sur leur lieu de travail.

Un petit appareil capable de détecter les traces laissées dans l'organisme par les divers types de stupéfiants - Radio France
Un petit appareil capable de détecter les traces laissées dans l'organisme par les divers types de stupéfiants © Radio France - Jacky Page

L’adjudant-chef Christophe Venin, adjoint au commandant du peloton motorisé de Chevigny-Saint-Sauveur, se déplace régulièrement avec des collègues dans les entreprises, pour faire de la prévention : "les questions qu'on nous pose, c'est surtout quels sont les risques, si on se fait prendre au volant avec de l'alcool ou des stupéfiants. Donc notre but, c'est de leur expliquer qu'il y a une rétention administrative du permis, et puis après la sanction administrative, la sanction judiciaire, et il y a _tout ce qui en découle après, peut-être une perte d'emploi_". 

Un service médical pour accompagner les salariés en addiction

L'usine JTEKT, qui emploie 1000 personnes, avait déjà par le passé accueilli une action de prévention routière. C’est donc volontiers que Julien Chevillot, responsable du service Hygiène sécurité environnement de l'usine, a répondu favorablement à la sollicitation des gendarmes.  En complément des informations apportées par les gendarmes, l'entreprise JTEKT a fait appel à des infirmières addictologues de ses propres services : « on a une volonté forte sur tout ce qui est prévention des risques. On a joint aussi notre service médical, pour parler éventuellement de la suite potentielle. On est capable d’accompagner les gens en cas de problème ».