Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Les gens de voyage ne veulent pas de caméras sur l'aire d'accueil de la Gaufrie à Laval

mercredi 10 janvier 2018 à 4:05 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

L'aire d'accueil de gens du voyage de la Gaufrie à Laval a rouvert ce lundi, après plus de trois mois de fermeture. Les caméras installées par l'agglomération cet été avaient été détruites en septembre. Elles ont de nouveau été installées, mais certains gens du voyage n'en veulent pas. Reportage.

Quatre caméras filment de nouveau l'aire de gens du voyage de la Gaufrie à Laval.
Quatre caméras filment de nouveau l'aire de gens du voyage de la Gaufrie à Laval. © Radio France - Charlotte Coutard

Laval, France

Les caméras de la discorde. Quatre caméras de vidéo-protection ont été installées sur l'aire d'accueil de gens du voyage de la Gaufrie à Laval. Elles avaient déjà été installées cet été, mais détruites à coups de tirs de carabines. L'aire avait donc été totalement fermée pendant plus de trois mois, elle a rouvert ce lundi, avec de nouveau des caméras.

Les gens du voyage ne veulent pas être surveillés

Patrick est un habitué de cette aire de gens du voyage, il y passe plusieurs mois chaque année. Mais cette fois, il a installé sa caravane sur l'aire de Saint-Berthevin, plus petite, moins moderne, mais où il n'y a pas de caméras. "Les caméras me dérangent, donc je suis stationné à Saint-Berthevin pour l'instant, pour essayer de faire enlever ces caméras. C'est une partie de notre vie qu'on nous vole. On est surveillé, on n'a plus d'intimité à être surveillé comme ça", lance Patrick.

"C'est une partie de notre vie qu'on nous vole, on n'a plus d'intimité" Patrick.

"On est des humains, je trouve que ce n'est pas du tout normal. J'ai fait pas mal de terrains, je voyage beaucoup, j'ai fait beaucoup de villes. Mais des caméras, je trouve ça inadmissible, ce n'est pas normal. Ça ne  me dit rien du tout de venir ici tant que les caméras seront ici. C'est une atteinte à la vie privée", poursuit-il.

Les gens du voyage ne sont pas encore revenus sur l'aire de la Gaufrie à Laval. - Radio France
Les gens du voyage ne sont pas encore revenus sur l'aire de la Gaufrie à Laval. © Radio France - Charlotte Coutard
L'aire de gens du voyage de la Gaufrie a rouvert ce lundi. - Radio France
L'aire de gens du voyage de la Gaufrie a rouvert ce lundi. © Radio France - Charlotte Coutard

Une atteinte à la vie privée ?

George, et son père George également, sont du même avis. Pour eux, il s'agit aussi d'une atteinte à la vie privée. "On n'est pas à l'aise, _on veut avoir une liberté, on veut être tranquille_. Notre liberté est prise par les caméras, on est filmé toute la journée, ce n'est pas normal. C'est une aire de stationnement ou une prison ?" demande le fils.

"On veut avoir une liberté, c'est une aire de stationnement ou une prison ?"

"Pourquoi est-ce qu'on aurait des caméras devant les portes de nos caravanes 24h sur 24, qui nous filment en train de manger, quand on se lève la nuit pour aller au wc. Les gens vont nous guetter avec une caméra quand on est en slip ? Je ne trouve pas ça normal, _c'est impensable_", renchérit le père.

Des raisons de sécurité

Mais ces caméras ont été installées à la demande de certains gens du voyage pour des raisons de sécurité assure Gwénaël Poisson, le maire de Bonchamp-les-Laval, vice président de l'agglo en charge de l'habitat, et notamment des gens du voyage.

"Avoir des enregistrements et des preuves" - Gwénaël Poisson.

"On a eu des rodéos en voiture, des dégradations de matériels, des tirs parfois à la carabine. On a cherché quelles pouvaient être les solutions pour permettre de rétablir un climat plus serein sur l'aire d'accueil, et lors de rencontres de terrain que nous avons régulièrement avec les gens du voyage, il a été émis l'idée de pouvoir mettre un vidéo-protection sur l'entrée et les allées de l'aire d'accueil, _qui prend uniquement les espaces publics_. Ça va permettre d'avoir des enregistrements et des preuves des gens qui sont les perturbateurs sur cette aire d'accueil", détaille Gwénaël Poisson.

Les caméras ne filment que les allées et les espaces publics selon l'agglomération de Laval. - Radio France
Les caméras ne filment que les allées et les espaces publics selon l'agglomération de Laval. © Radio France - Charlotte Coutard
L'installation des caméras a coûté 13 000 euros, plus 3 000 euros pour en installer de nouvelles quand elles ont été détruites. - Radio France
L'installation des caméras a coûté 13 000 euros, plus 3 000 euros pour en installer de nouvelles quand elles ont été détruites. © Radio France - Charlotte Coutard

"Il s'agit bien de vidéo-protection, il n'y a pas quelqu'un qui surveille en permanence".

Le vice président de l'agglo ajoute également qu'il n'y a aucune atteinte à la vie privée selon lui. "Les caméras ne filment que l'entrée et les espaces publics, il n'y a aucune caméras qui filment les espaces privatifs. Le but est bien d'avoir de la vidéo-protection, et _lorsqu'il se passe quelques chose, d'avoir une trace de ce qui s'est passé_, et la possibilité de peut-être voir les véhicules qui ont généré des troubles sur cette aire".

"Il s'agit bien de vidéo-protection, il n'y a pas quelqu'un qui surveille en permanence. Le but est de faire de la dissuasion pour essayer que cette aire d'accueil retrouve un peu de sérénité", précise Gwénaël Poisson.

Seuls quatre emplacements sont occupés, les vingt autres sont vides. - Radio France
Seuls quatre emplacements sont occupés, les vingt autres sont vides. © Radio France - Charlotte Coutard

Pour le moment, seuls quatre emplacement sont occupés sur vingt-quatre, à cause des caméras selon les gens du voyage. Mais selon l'agglomération, l'aire était déjà très peu occupée avant les caméras : 25% d'occupation, à cause des problèmes de sécurité.

Les gens du voyage pourraient manifester dans la zone industrielle de la Gaufrie dans les prochains jours. L'installation des caméras a coûté 13 000 euros à l'agglo, plus 3 000 euros pour les remplacer quand elles ont été détruites.

Les gens du voyage comptent manifester pour demander le retrait des caméras. - Radio France
Les gens du voyage comptent manifester pour demander le retrait des caméras. © Radio France - Charlotte Coutard