Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Tours: 180 caravanes de gens du voyage stationnent illégalement à la Gloriette et Sainte Radegonde

-
Par , France Bleu Touraine

La plaine de la Gloriette et un parking de Sainte Radegonde à Tours sont occupés depuis une dizaine de jours par environ 200 caravanes de gens du voyage. Un arrêté d'expulsion a été pris à leur encontre.

Un aperçu des 130 caravanes installées depuis une dizaine de jours à la Gloriette
Un aperçu des 130 caravanes installées depuis une dizaine de jours à la Gloriette © Radio France - Denis Guey

Indre-et-Loire, France

Pour la ville de Tours, leur installation est illégale et scandaleuse. Depuis une dizaine de jours, deux camps de gens du voyage se sont installés à la Gloriette, à côté de l'aire qui leur est réservée, et à Sainte Radegonde sur un parking. 130 caravanes à la Gloriette, 50 à Sainte Radegonde. La préfecture d'Indre-et-Loire a pris un arrêté d'expulsion à la demande de la ville mais les gens du voyage ont répondu par un recours devant le tribunal administratif d'Orléans, recours qui a été rejeté ce mardi. L'arrêté laissait aux gens du voyage jusqu'au 31 août pour quitter les lieux . 

L'aire de grand passage est vide, les caravanes sont à côté

Les élus de la ville de Tours et de Tours Métropole sont exaspérés car l'aire de grand passage de la Gloriette destinée aux gens du voyage est vide alors que ces caravanes se sont installées à côté. A cela s'ajoute maintenant l'inquiétude car un agent de Tours Métropole a été agressé, et ce serait l'oeuvre des gens du voyage. Cette jeune femme travaille au service des parcs et jardins. Dans la journée de mardi, à la Gloriette, elle affirme avoir été insultée, menacée et victime d'exhibition sexuelle. Elle a aussitôt porté plainte. 

"Il est inadmissible que ces personnes aient agressé verbalement et avec des gestes déplacés un agent qui faisait son travail" - Olivier Lebreton, adjoint au maire de Tours chargé de la sécurité 

L'adjoint au maire de Tours chargé de la sécurité, Olivier Lebreton regrette ces débordements, "il est inadmissible que ces personnes aient agressé verbalement et avec des gestes déplacés un agent qui faisait son travail. Elle était accompagnée d'un autre agent qui a été témoin de la chose. Nous demandons à l'Etat une expulsion rapide de ce campement illégal."

Ce mardi, le recours des gens du voyage contre l'arrêté d'expulsion de la préfète d'Indre-et-Loire a été rejeté par le tribunal administratif d'Orléans. La ville de Tours en appelle maintenant à l'Etat qui envisage sérieusement l'opération d'expulsion. 

"130 caravanes qui vont quitter la Gloriette, il va falloir gérer le flux et çà se prépare un minimum" - François Chazot, directeur de cabinet du préfet d'Indre-et-Loire

Pour François Chazot, le directeur de cabinet du préfet d'Indre-et-Loire ce départ doit s'organiser, "c'est pour cela qu'on a demandé des renforts à la zone de défense pour avoir des CRS ou des escadrons de gendarmerie mobile qui viendront renforcer notre dispositif pour permettre une expulsion début de semaine prochaine."

S'ils s'étaient installés sur l'aire qui leur est réservée à la Gloriette, les gens du voyage auraient dû payer 25 euros la semaine et 500 euros de caution à Tours Métropole.

Choix de la station

France Bleu