Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Grand Dijon : les gens du voyage posent leur caravane à Marsannay-la-Côte

lundi 9 novembre 2015 à 3:13 Par Arnaud Racapé, France Bleu Bourgogne

Depuis le jeudi 28 octobre, une douzaine de familles ont élu domicile dans autant de pavillons flambant neufs dans le quartier de la Rente-Logerot, derrière la zone commerciale. Un projet initié par la communauté urbaine du Grand Dijon.

Douze pavillons sont sortis de terre pour accueillir les gens du voyage
Douze pavillons sont sortis de terre pour accueillir les gens du voyage © Radio France - Arnaud Racapé

Ces logements ont pour objet de répondre aux envies de sédentarisation d'une population qui se définit pourtant comme "voyageuse". Quarante personnes, des familles pour l'essentiel, ont donc décidé de poser leurs valises dans ce nouveau quartier.

"On va travailler comme tout le monde, et on revient à la maison

Un jardin avec clôture, un salon-salle à manger avec cuisine ouverte, et deux chambres séparées, etc. Cette maison de 68 m² fait la fierté de Pierre, artisan de profession et père de trois enfants, heureux d'organiser une visite impromptue : "Là vous avez la douche, avec tout ce qu'il faut (...) ici ce sera la chambre des parents, on va y installer un lit (...) et puis il y a un grand salon, un canapé, une table, il y a beaucoup plus de place pour inviter du monde." 

Finalement, Pierre et les autres résidents vivent la vie du travailleur lambda : _"l__e matin on va travailler comme tout le monde, comme tous les Français, - il ne faut pas oublier qu'on est Français", _précise-t-il - "et puis on rentre à la maison les enfants sont bien, ils peuvent aller à l'école, se laver..." 

"Et il fait chaud !" complète sa femme Perle.  

A priori, poser sa caravane et devenir locataire, c'est loin de l'idée que l'on se fait d'une vie d'itinérance. Mais pour Pierre, il n'y a rien de contradictoire, c'est une évolution normale, née du désir de mettre sa famille dans des conditions de vie plus confortables : _"ce n_'est pas que c'est compliqué, on a l'habitude, hiver comme été on vit dans une caravane. Mais prenez une personne qui vit dehors, demandez-lui si elle veut être au chaud, pas besoin de poser la question : elle va vous dire oui tout de suite."

Des emplacements sont prévus pour accueillir les caravanes - Radio France
Des emplacements sont prévus pour accueillir les caravanes © Radio France - Arnaud Racapé

_> On sait que c'est chez nous_

Depuis plus de 20 ans, chaque hiver, Pierre et Perle posaient leur caravane à Dijon. Cette fois, ils le feront ici, dans leur maison. "La plupart du temps l'été on voyage, on fait toute la France, et puis l'hiver on se pose à un endroit. On se met souvent sur un terrain d'accueil mais on ne peut pas se mettre n'importe où. Mais là on sait que c'est à nous. En plus ils vont mettre des portails devant, donc ce sera fermé et quand ont veut revenir, on sait qu'on est chez nous." 

Sans compter que tout le monde se connaît dans ce nouveau quartier : "il y a le frère à côté, la belle-mère, toutes les personnes qui sont dans le quartier on les connaît, ce sont tous des Dijonnais."

Désormais, les caravanes trônent dans les jardins ou dans les garages prévus à cet effet. Le voyage n'est jamais très loin pour Pierre et ses proches. Mais pour l'heure, l'hiver arrive, et il faut s'habituer à cette nouvelle vie de sédentaire. "Dans les premiers temps on n'a pas l'habitude, mais on voit qu'on arrive à se plaire rapidement. Regardez là il pleut dehors, mais on est dans une maison, c'est quand même autre chose !"