Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les gilets jaunes de Drôme et d'Ardèche se structurent

samedi 22 décembre 2018 à 6:43 Par Diane Sprimont, France Bleu Drôme Ardèche

Des groupes de gilets jaunes de Drôme et d'Ardèche se fédèrent en un groupe répartit en cinq commissions.

Les gilets jaunes ardéchois ont conçu leur propre drapeau.
Les gilets jaunes ardéchois ont conçu leur propre drapeau. © Radio France

La Voulte-sur-Rhône, France

Les manifestants seront probablement moins nombreux ce week-end sur les ronds-points. Le mouvement des gilets jaunes en Drôme et en Ardèche pense maintenant à se structurer. Ils ont formé un collectif. Cinq commissions ont été définies : organisation, action, communication, juridique et une de réflexion sur le référendum d'initiative citoyenne. 

Des gilets jaunes des deux départements se répartissent au sein de ces commissions, "je fais partie de la communication parce que je fréquente beaucoup les associations et je fais marcher mon réseau pour parler du mouvement et de ses initiatives", raconte Jean-Jacques Franklin.  

Aucun engagement politique 

Pas question de parler ou d'envisager une orientation politique au sein de ce groupe crée par les gilets jaunes de Rovaltain. 

Audrey, l'une des porte-paroles des gilets jaunes de l'Ardèche, a rejoint ce groupe, "tous les jours on va à des réunions avec eux, on travaille avec eux, on leur doit rien mais ils nous apportent beaucoup. Si on adhère on va avec eux."

Audrey, comme d'autres manifestants, a accès à une salle de la mairie de La Voulte sur demande auprès du maire. Ils s'en servent pour se réunir et discuter.