Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les "gilets jaunes" du Pays de Montbéliard tournent le dos aux consultations à venir

mercredi 9 janvier 2019 à 18:14 Par Christophe Beck, France Bleu Belfort-Montbéliard

Ballottés de ronds points en ronds points, au gré des expulsions par la police, les "gilets jaunes" du Pays de Montbéliard restent déterminés. Mais, ils n'attendent rien des consultations à venir. Le grand débat national ou les réunions initiées par leurs députés, "ce sera sans nous !"

Le dernier carré des gilets jaunes de Montbéliard a repris position en lisière du rond point des Arbletiers à Audincourt
Le dernier carré des gilets jaunes de Montbéliard a repris position en lisière du rond point des Arbletiers à Audincourt © Radio France - Christophe Beck

Audincourt, France

Depuis le week-end dernier, ces "gilets jaunes" du Pays de Montbéliard naviguent de ronds points en ronds points. Après avoir été expulsés d'Arbouans, malgré une autorisation municipale, ils se sont installés à Mathay, puis à Audincourt, en lisière du rond point de Arbletiers, avec là encore l'aval de la municipalité. Ce qui ne les a pas empêché d'être évacués par la police mardi. Et de revenir mercredi. Ces "irréductibles" en jaune affichent une détermination sans faille à poursuivre le combat, mais tournent le dos aux consultations à venir : le grand débat national où les réunions que leurs proposent leurs deux députés LREM, Frédéric Barbier et Denis Sommer. 

"Si c'est piloté par des gens du gouvernement qu'on récuse, c'est pas la peine", affirme Gérard. "C'est bien beau de faire un grand débat, si tout est calé d'avance, ça ne sert à rien", ajoute Alain, rejoint par Henry "Ils vont prendre ce qui les intéressent et le reste, ils vont le rejeter. Ça tient pas debout. Ça sera sans nous". 

"Avec 842€ de retraite, au 15 du mois, on n'a plus rien. On ne sert plus à rien". 

Et pourtant, des revendications, ils en ont. Claudette, 68, retraitée de l'automobile, se bat pour une vie décente. "Avec 842€ de retraite et un crédit immobilier à rembourser, au 15 du mois, je n'ai plus rien. Ils nous prennent tout. Ils nous surtaxent. On a travaillé toute notre vie. Et aujourd'hui, on ne sert plus à rien". Claudette espère un sursaut du gouvernement. "Il ne vont quand même pas nous laisser dans la mouise". Mais localement, elle n'attend rien des deux députés LREM du pays de Montbéliard qui ont engagé une série de réunions publiques pour recueillir les doléances des "gilets jaunes".  

A 68 ans, Claudette n'entend pas déposer son gilet jaune

A 68 ans, Claudette est de toutes les "occupations" du Pays de Montbéliard despuis deux mois - Radio France
A 68 ans, Claudette est de toutes les "occupations" du Pays de Montbéliard despuis deux mois © Radio France - Christophe Beck