Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les Gilets Jaunes du Puy-de-Dôme en questionnement sur l'avenir du mouvement

dimanche 31 mars 2019 à 17:49 Par Mickaël Chailloux, France Bleu Pays d'Auvergne

Après un week-end calme mais de faible mobilisation à Clermont-Ferrand, les Gilets Jaunes du Puy-de-Dôme ont pris un temps pour réfléchir aux actions futures. Une convergence avec les syndicats le 1er mai est évoquée.

Des Assemblées Citoyennes ont eu lieu ce dimanche dans le quartier Saint-Jacques de Clermont-Ferrand
Des Assemblées Citoyennes ont eu lieu ce dimanche dans le quartier Saint-Jacques de Clermont-Ferrand © Radio France - Mickaël Chailloux

Clermont-Ferrand, France

Les gilets jaunes n'étaient pas nombreux samedi dans les rues de Clermont-Ferrand pour l'acte XX. Environ 300 personnes ont marché de la place des Salins à la place de Jaude en passant par le jardin Lecoq et le Palais de Justice. Ensuite, une quarantaine d'irréductibles s'est rendue au rond-point du Brézet afin de le "reprendre" symboliquement, comme pour envisager un retour aux sources du mouvement. 

La convergence des luttes plutôt que la casse

Mais le dimanche est plus studieux pour les Gilets Jaunes avec cette assemblée citoyenne. Plusieurs ateliers sont organisés. "Il faut faire le point sur l'évolution du mouvement, estime Nello, gilet jaune depuis le 17 novembre. Au début, notre référence c'était 1789. Il faut reconnaître aujourd'hui que même chez les Gilets Jaunes, il y a des divisions" explique-t-il.  Plus qu'un retour aux fondamentaux, le sens de ces ateliers est de retrouver des actions qui permettent de rassembler.  "Comment peut-on faire pour éveiller l'esprit des gens qui ont un doute par rapport à notre action" développe Valentin, gilet jaune et ouvrier-artisan de 51 ans. "On exprime moins nos revendications" analyse-t-il, notamment pendant les marches du samedi. 

"Pour faire véhiculer une idée, il faut que tout le monde puisse s'exprimer"

Les gilets jaunes présents lors de ces assemblées rejettent la violence. "Moi, je suis pacifiste. J'ai jamais fait de garde à vue" défend Eric, mobilisé au Brézet depuis le début du mouvement. Pour lui, il faut plus d'actions unifiées et organisées pour peser plus facilement sur les politiques du gouvernement. 

Les ateliers de cette assemblée citoyenne n'ont pas fait émerger des éléments précis sur les futurs samedis, mais cela a donné des pistes de réflexions. Sont évoqués des samedis avec plus de prise de paroles, mais aussi une convergence des luttes avec les syndicats pour le 1er mai. "Le 1er mai n'est pas la propriété des syndicats" explique une femme membre du mouvement.