Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les gilets jaunes ont appelé à fêter le réveillon de Noël sur les Champs-Élysées, appel resté sans réponse

lundi 24 décembre 2018 à 11:43 Par Martin Bartoletti, France Bleu et France Bleu Paris

Et si l'acte VII des gilets jaunes n'avait pas lieu un samedi ? Des appels ont été lancés sur les réseaux sociaux pour réunir le mouvement le 24 décembre sur les Champs-Élysées. Un Père Noël en jaune sur la plus belle avenue du monde.

Les gilets jaunes sur les Champs-Élysées
Les gilets jaunes sur les Champs-Élysées © Maxppp - Étienne Laurent

Paris, France

La magie de Noël s'étend tout le long des Champs-Élysées à Paris et c'est le lieu choisi par certains gilets jaunes pour célébrer le réveillon du 24 décembre à 13h. Un appel a été lancé sur les réseaux sociaux pour fêter ce jour entre militants du mouvement. 

Un acte VII qui souhaite "fêter le réveillon de Noël entre gilets jaunes" qui intéresse 13 000 personnes. Deux heures avant le début du rassemblement, 1400 participants ont indiqué qu'ils seraient présents. Sur la liste de leurs cadeaux, " la hausse du pouvoir d'achat, le référendum d'initiative citoyenne ou encore le retour de l'ISF".

En milieu d'après-midi, aucun gilet jaune ne s'était présenté sur la plus belle avenue du monde. 

L'acte VI samedi 22 décembre avait réuni dans les rues de Paris environ 2000 manifestants contre le double la semaine dernière, selon le ministère de l'Intérieur. 179 personnes ont été interpellées, dont l'une des figures du mouvement. Éric Drouet a fini en garde à vue avec 35 autres manifestants parisiens.