Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Les gilets jaunes montpelliérains s'interrogent sur l'avenir du mouvement

dimanche 31 mars 2019 à 15:15 Par Romain Berchet, France Bleu Hérault

L'acte XX des gilets jaunes s'est globalement déroulé dans le calme à Montpellier (Hérault) samedi. L'occasion pour certains manifestants de débattre sur l'avenir du mouvement et d'envisager un retour sur les ronds-points du département.

Certains gilets jaunes montpelliérains plaident pour un retour sur les ronds-points
Certains gilets jaunes montpelliérains plaident pour un retour sur les ronds-points © Radio France - Romain Berchet

Montpellier, France

Les gilets jaunes étaient moins nombreux samedi dans les rues du centre-ville de Montpellier samedi pour l'acte XX. Entre 1.600 et 2.500 manifestants selon les sources. Après vingt week-ends de mobilisation, l'heure est venue pour certains gilets jaunes de réfléchir à l'avenir du mouvement. La question : "faut-il encore manifester ?" n'est visiblement plus un tabou dans les rangs du cortège montpelliérain.

Les ronds-points, plus populaires ?

"C'est ce qui a fait le succès de notre mouvement." Daniel a pris la parole dès le début du rassemblement Place de la Comédie pour émettre l'idée d'un retour aux fondamentaux en quelque sorte. "Sur les ronds-points à Près d'Arènes par exemple nous distribuons des tracs mais dans les manifestations il n'y a pas ce contact avec les gens" développe-t-il. 

"Nous donnerions une nouvelle visibilité, pas celle de la casse"

Avec cette proposition, certains gilets jaunes admettent qu'elle permettrait au mouvement d'améliorer son image auprès des Français. "Les événements en dehors des manifestations ne sont pas du tout bons pour nous" reconnaît Philippe un autre gilet jaune à Montpellier. "Peut importe la manière, sur les ronds-points ou dans la rue, plus il y aura d'actions, plus le gouvernement sera obligé de nous entendre" conclut Pascale, une retraitée présente depuis le début du mouvement.