Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉO - Les gilets jaunes "reprennent" la salle de cinéma Le Royal à Montpellier

-
Par , France Bleu Hérault

Le cinéma Le Royal à Montpellier, transformé en squat et évacué il y a deux ans, a été rouvert par d'anciens occupants et des gilets jaunes ce samedi 27 avril. Ils veulent en faire une "maison du peuple".

L'ancien cinéma "Le Royal" à Montpellier, évacué le 11 mai 2017 est réinvesti par d'anciens occupants et des gilets jaunes pour créer "une maison de peuple".
L'ancien cinéma "Le Royal" à Montpellier, évacué le 11 mai 2017 est réinvesti par d'anciens occupants et des gilets jaunes pour créer "une maison de peuple". © Radio France - Marion Bargiacchi

Montpellier, France

Le lieu était avait été occupé pendant 10 mois en 2017 par un collectif regroupant des étudiants, des artistes et des précaires qui en avaient fait un lieu culturel alternatif. Une cinquantaine de personnes avaient expulsées de l'ancien cinéma Le Royal à Montpellier le 11 mai 2017 après une décision de justice du mois de mars précédent. Ce samedi 27 avril 2019, pour l'acte XXIV de la mobilisation des gilets jaunes, les portes ont été rouvertes par des manifestants. 

Créer une "maison du peuple"

Dans son mégaphone, l'une des occupantes explique le plan : créer un lieu de solidarité, d'accueil pour les plus démunis, de création artistique, mais aussi un endroit pour prévoir la suite du mouvement des gilets jaunes et stocker le matériel. "Moi, je suis à la rue depuis un mois, j'occupe l'endroit avec d'autres et ils ne peuvent pas nous expulser, explique-t-elle.

"Nous avons des preuves d'occupation depuis plus de 48 heures, ils ne peuvent pas nous faire sortir comme ça !" - Une occupante du Royal

Les premiers curieux ont pu investir les lieux un peu avant 15 heures ce samedi, une fois les portes ouvertes devant le cortège des gilets jaunes. À l'intérieur, pas d'électricité : tout le monde s'éclaire à la lampe torche ou à la lumière des smartphones. Dans la salle, les fauteuils rouges couverts de poussières et les sols pas même débarrassés des déchets depuis les deux années où le lieu est resté vide. 

"Ce lieu est synonyme d'espoir pour beaucoup. C'est une nouvelle étape de franchie." - Une occupante du Royal

Sur l'ancienne entrée des spectateurs, aujourd'hui entièrement murée, un tag : "On se fait un ciné ?" et deux feuilles A4 sur lesquelles on peut lire la réglementation en matière d'expulsion, signées "Les résident-e-s du 13 rue Boussairrolles."

Sur le mur, les occupants ont placardé un mot pour ceux qui voudraient les déloger. - Radio France
Sur le mur, les occupants ont placardé un mot pour ceux qui voudraient les déloger. © Radio France - Marion Bargiacchi

Au total ce samedi 27 avril, quelques 1.500 gilets jaunes ont manifesté dans les rues de Montpellier.

Choix de la station

France Bleu