Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Les Girondins ont bien respecté, compris, et accepté" les mesures anti-Covid pour la préfète Fabienne Buccio

-
Par , France Bleu Gironde

Invitée de France Bleu Gironde ce mardi, la préfète de Gironde Fabienne Buccio a dressé un bilan plutôt positif de ce second confinement dans le département. Elle n'a pas relevé d'augmentation des verbalisations, ni d'explosion des chiffres d'admission dans les hôpitaux.

La préfète de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio dans les studios de France Bleu Gironde, ce mardi.
La préfète de Gironde et de Nouvelle-Aquitaine Fabienne Buccio dans les studios de France Bleu Gironde, ce mardi. © Radio France - Capture d'écran France 3

Interrogée sur le monde dans les rues pendant ce second confinement en Gironde, la préfète de Gironde Fabienne Buccio a jugé que le comportement de la population était satisfaisant. "Je le juge sur les résultats que nous avons en Gironde, explique-t-elle. Nous avons plutôt de bons résultats, un taux de circulation de l'épidémie moindre. Ce qui veut dire que les Girondins ont bien respecté, bien compris, et bien accepté les décisions". 

Invitée de la matinale de France Bleu Gironde, la préfète a également soulignée, que, sur le plan sanitaire, "la situation en Gironde est à peu près ce que l'on voit au niveau national : le taux d'incidence diminue, par contre, on constate toujours l'augmentation du nombre de patients à l'hôpital et en réanimation". 

Elle a également dit ne pas avoir constaté d'augmentation des verbalisations pour défaut d'attestation, malgré, "une demande constante, et, je pense, utile", de fermeté du ministère de l'Intérieur. "Au départ, on a fait beaucoup de pédagogie. Je crois qu'il fallait que l'on se réapproprie cette attestation. Certains ont besoin d'explications. Mais quand l'explication ne suffit pas, il faut la fermeté", souligne Fabienne Buccio. 

Revoir l'interview de Fabienne Buccio

En plus des règles strictes de confinement, Fabienne Buccio a aussi pris, vendredi, une mesure encore plus restrictive : la fermeture à 22 heures des commerces alimentaires. "C'est toujours le même raisonnement que depuis le début, justifie-t-elle. Regarder où on a des problèmes, regarder là où les clusters se créent et agir sur ces clusters. On a constaté qu'il y a avait des regroupements devant les épiceries de nuit. Donc j'ai pris un arrêté pour les fermer, ainsi que les click and collect". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess