Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les gîtes d'Indre-et-Loire font mieux que limiter la casse pour ces vacances de février

-
Par , France Bleu Touraine

Avec un taux d'occupation supérieur à 60% la semaine dernière et cette semaine, les gîtes d'Indre-et-Loire font aussi bien voire mieux que l'an dernier. Malgré l'épidémie de Covid et la fermeture des châteaux de la Loire. Des vacanciers, parisiens notamment, attirés par la campagne tourangelle.

Mariem, Bechir et leurs deux enfants Maya et Julia ont trouvé leur " Paradis " vert chez Sylvie à La Croix-en-Touraine
Mariem, Bechir et leurs deux enfants Maya et Julia ont trouvé leur " Paradis " vert chez Sylvie à La Croix-en-Touraine © Radio France - François Desplans

Mariem et Bechir ont choisi de se mettre au vert pour ces vacances de février. Direction l'Indre-et-Loire pour ce couple de Parisiens et leurs deux enfants.  Pour une semaine, ils ont choisi de poser leurs valises dans le gîte Le Paradis à La Croix-en-Touraine. Au cœur d'un immense domaine de 25 hectares de forêt et de prairies. 

Le calme, les espaces verts, loin de notre quotidien parisien... rien que cette grande bouffée d'oxygène, c'est magique !, Bechir, vacancier parisien à La-Croix-en-Touraine

Et tant pis si à quelques kilomètres de là, le château de Chenonceau reste désespérément fermé. Tout comme le Zooparc de Beauval. Les enfants s'amusent déjà avec les six chevaux et les deux chiens de Sylvie, la propriétaire du gîte. "Il y a la Loire et le Cher à vélo, des caves viticoles qui restent ouvertes et plein de balades à faire au cœur de la nature," explique Sylvie, propriétaire du gîte Le Paradis à La Croix-en-Touraine

Fréquentation stable pour ces vacances mais des interrogations pour le printemps 

Si la toute première semaine des vacances de février pour la zone A fut décevante en Touraine, la suite fut bien meilleure avec l'arrivée de la zone C, celle des Parisiens, et aujourd'hui de la zone B, la nôtre tout comme celles des Bretons et des Normands. 

Avec un taux d'occupation de 62% depuis la semaine dernière, les gîtes d'Indre-et-Loire font aussi bien que l'an dernier ( + 1% ). S'il redescend sous les 55% la semaine prochaine, pas de panique, les clients réservent de plus en plus à la dernière minute. 

"Proximité, destination campagne sont les atouts de la Touraine", explique Fabienne Houdayer, la directrice départementale des Gîtes de France. "Et puis le produit gîte est porteur en ce moment puisqu'on loue une maison, on est autonome, on a une cuisine pour se faire à manger. Le protocole sanitaire est bien en place."

En revanche, et c'est tout sauf une surprise, aucune visibilité pour la suite. Si elle compare à 2019 l'état des réservations pour le printemps, le retard est très conséquent. Entre 30 et 40% de réservations de moins pour la période d'avril à juin. Mais rien d'alarmant pour Fabienne Houdayer : "On n'a aucune visibilité pour le printemps, les vacanciers vont réagir au dernier moment." D'ici là, elle espère que les châteaux auront rouvert. 

Les gîtes d'Indre-et-Loire veulent attirer les télétravailleurs

Avec le développement du télétravail en France, c'est un nouveau marché que comptent saisir les Gîtes de France. Attirer des salariés de la région parisienne ou des grandes villes de notre région qui voudraient se mettre au vert pour télétravailler au calme. 

"On incite nos propriétaires à investir et à installer un véritable bureau pour venir travailler dans le gîte. Je pense qu'on a vraiment une carte à jouer de ce côté-là". Fabienne Houdayer en est persuadée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess