Société

Les GL Bijoux plaident leur cause au ministère du redressement productif

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 4 février 2014 à 5:45

Bercy, le ministère de l'Economie et des Finances
Bercy, le ministère de l'Economie et des Finances © @Maxppp

Les représentants du personnel, accompagnés par des élus de l'Ardèche, dont le député Pascal Terrasse, ont été reçus lundi après-midi à Bercy. Arnaud Montebourg a assisté à la réunion et a fait part de son entière mobilisation dans ce dossier. Le tribunal de commerce d'Aubenas rendra finalement sa décision le 11 mars, donc plus rapidement que prévu.

Il y a une semaine, la date du 8 avril avait été retenu, après les élections municipales. Sous la pression des syndicats, de la direction actuelle et de l'Etat, le tribunal opte désormais pour le mardi 11 mars. Pourquoi un tel changement ? Pour des raisons financières. La peur d'avoir un trou dans la trésorerie et donc de ne pas pouvoir offrir des primes de départ convenables aux salariés licenciés.

Sept repreneurs désormais pour GL Bijoux

Ce changement de date, c'est aussi pour ne pas trop effrayer les clients de la société ardéchoise. Ils étaient 6 repreneurs potentiels jusqu'à hier...Ils sont désormais 7. Le groupe Sequor Industries, un fonds de placements, a présenté un projet. Arnaud Montebourg va désormais s'impliquer davantage dans ce dossier pour tenter de faire améliorer chaque offre de reprise. Avec l'objectif de sauver un maximum d'emplois dans les Boutières.

Pour l'instant, entre 230 et 400 licenciements sont prévus. Un syndicaliste, joint au téléphone, fonde beaucoup d'espoirs sur l'offre de Bernadette Pinet-Cuoq, la maire du village d'Accons près du Cheylard, une ancienne cadre de GL Bijoux. Et le ministre du redressement productif Arnaud Montebourg est l'invité de France Bleu Drôme-Ardèche ce mardi à 7h45.

Information Germain Treille

 

Partager sur :