Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les grévistes des hôpitaux publics tractent pour alerter sur leurs conditions de travail à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Une dizaine d'infirmiers urgentistes des hôpitaux de Saint-André et Pellegrin interpellent les passants rue Sainte Catherine à Bordeaux, pour les alerter sur leurs conditions de travail, qui se dégradent et sont critiques, selon eux.

Une dizaine d'urgentistes tractent rue Sainte Catherine ce mardi pour alerter les bordelais sur leurs conditions de travail dans les hôpitaux.
Une dizaine d'urgentistes tractent rue Sainte Catherine ce mardi pour alerter les bordelais sur leurs conditions de travail dans les hôpitaux. © Radio France - Fanny Ohier

Bordeaux, France

Nouvelle journée d'action nationale ce mardi 11 juin dans les hôpitaux, à l'appel de l'intersyndicale CGT, FO, Sud, CFE-CGC. Depuis midi, une dizaine d'infirmiers et d'aides-soignants grévistes des services d'urgence des hôpitaux de Saint-André et de Pellegrin interpellent les promeneurs rue Sainte Catherine à Bordeaux. Ils dénoncent leurs conditions de travail et demandent l'augmentation de leurs salaires, des moyens et des effectifs de santé. Le mouvement de grève illimitée dure depuis trois mois déjà. Ce mardi, les sénateurs se prononcent sur l'adoption du projet de loi Santé d'Agnès Buzyn, contesté par les grévistes.  

Magali, infirmière urgentiste en grève de l'hôpital Saint-André, va à la rencontre des passants, un tract à la main et une tirelire dans l'autre.

Magali, infirmière urgentiste de l'hôpital Saint-André, parle avec les passants pour les sensibiliser au manque de personnel aux urgences.

L'intersyndicale du CHU de Pellegrin a rendez-vous avec la direction de l'hôpital à 16 heures. Ces derniers devraient leur faire des propositions. La dernière réunion similaire, il y a trois semaines, "n'avait pas donné de résultats suffisants", déplore l'un des grévistes qui préfère rester anonyme. La hausse de 15 euros d'une prime des urgentistes, "déjà prévue avant le début de la grève" selon lui.  

Les aides-soignants et infirmiers des urgences de Pellegrin ont lancé une cagnotte en ligne, afin de financer leur mouvement de grève. La pétition nationale en ligne quant à elle a permis de récolter plus de 46 000 signatures à ce jour.