Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les guêpes de plus en plus nombreuses et dangereuses en Berry

-
Par , France Bleu Berry

Deux personnes sont décédées en une semaine suite à des piqûres de guêpes. Un insecte dont on ne se méfie pas assez selon les professionnels.

Deux personnes sont mortes des suites de piqûres de guêpes en Berry.
Deux personnes sont mortes des suites de piqûres de guêpes en Berry. © Maxppp - Philippe Clément/BELPRESS

Elles sont nombreuses à bourdonner dans nos oreilles cet été.  Ces insectes envahissants, ce sont les guêpes. Elles prolifèrent chez nous en Berry. La faute à un hiver froid selon des spécialistes. Mais ces petits insectes peuvent parfois tuer.  En une semaine, deux habitants du Cher ont d'ailleurs perdu la vie suite à des piqûres. 

Si ces drames restent rares, selon Yannick Roussillat, le gérant de Stop Guepes, une entreprise qui intervient dans l'Indre et le Cher pour détruire les nids, on ne se méfie pas assez des guêpes. "Aujourd'hui on n'a plus cette notion de la dangerosité des guêpes. Ce sont quand même des insectes qui possèdent un dard et du venin qui provoque une décharge très douloureuse. Elle peut être mortelle."

Un venin plus puissant

Outre la cause allergène et le nombre de piqûres, ces décès pourraient s'expliquer en partie par le fait que la guêpe serait bien plus dangereuse cette dernière décennie. "Aujourd'hui il faut savoir qu'avec tous les traitements utilisés par les agriculteurs dans la nature, la guêpe s'est adaptée à ça. Le venin est donc beaucoup plus chargé, et plus fort. Nous sommes beaucoup moins combatifs vis-à-vis de cela", précise Yannick Roussillat. 

Les pompiers saturés d'appels

Si vous découvrez un nid, près de chez vous, il est préférable de vous éloigner et faire appel à une entreprise spécialisée pour le détruire. Les pompiers de l'Indre rappellent d'ailleurs que la destruction de nids n'est plus de leur ressort depuis presque deux ans.  Depuis quelques semaines, ils sont pourtant saturés d'appels. "Nous avons de nombreux appels par jour et nous avons, en quelques semaines seulement effectués près de 200 interventions. _C'est 400% de plus par rapport à l'année dernière_", précise le lieutenant colonel Sébastien Bourdin.

"On se rend compte que dans la plupart des cas, il n'y a aucune urgence. Une urgence c'est par exemple, un nid dans une école. Ces appels nous apportent donc beaucoup de difficultés au quotidien car nous perdons en moyens effectifs pour nos véritables missions notamment le secours à la personnes, les accidents de la route et les incendies"

Les pompiers perdent également beaucoup de temps. "Nous essayons d'informer au mieux les gens. On leur indique ce qu'il faut faire et quelles entreprises de dératisation ils peuvent contacter. On a d'ailleurs mis en ligne une liste sur notre site", ajoute le lieutenant colonel des pompiers de l'Indre. Sauf que ces appels occupent les lignes d'urgence des pompiers. Il y a un vrai risque pour les personnes victimes d'une vraie urgence. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess