Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les habitants du quartier Pissevin à Nîmes s'inquiètent de la démolition de passerelles qui traversent la nationale 106

mardi 8 janvier 2019 à 19:30 Par Julie Munch, France Bleu Gard Lozère

Pour permettre la construction de la ligne de tram-bus T2 destinée notamment à désenclaver le quartier Pissevin à Nîmes, deux passerelles, qui traversent la nationale 106 pourraient être détruites. Les habitants s'inquiètent pour leur sécurité.

Une passerelle au dessus de la nationale 106 qui permet de relier le quartier Pissevin à celui de Saint-Césaire à Nîmes
Une passerelle au dessus de la nationale 106 qui permet de relier le quartier Pissevin à celui de Saint-Césaire à Nîmes © Radio France - Julie Munch

Nîmes, France

Deux passerelles qui relient le quartier Pissevin à celui de Saint-Césaire à Nîmes pourraient être détruites pour permettre la construction de la future ligne de Tram Bus T2 dont les travaux commencent le 15 janvier 2019. Pour les remplacer, l'agglomération propose des passages piétons tracés directement sur la nationale 106. 

Le comité de quartier se mobilise

Si les habitants du quartier soutiennent la construction de la ligne T2, ils se mobilisent pour dénoncer les dangers que représenterait la suppression de ces deux passerelles qui enjambent la nationale au niveau du boulevard Marc Boegner. 

Les habitants du quartier Pissevin à Nîmes sont inquiets pour leur sécurité.

Christiane, mère de deux adolescents de 15 et 16 ans est inquiète:  "Je serai beaucoup moins sereine si je sais qu'au lieu de prendre la passerelle ils doivent traverser la nationale", confie-t-elle. Comme beaucoup de jeunes ils empruntent la passerelle tous les jours pour prendre le bus. D'autres la prennent pour aller dans des commerces, conduire les enfants à l'école ou aller aux lycées et à l'IUT du quartier de Saint-Césaire. 

Reportage sur une des deux passerelles qui pourraient être détruites au-dessus de la nationales 106.

Pour trouver une solution, le comité de quartier Pissevin et l'association 1 000 couleurs se mobilisent et demandent à l’agglomération nîmoise de mener une nouvelle enquête soit pour conserver les passerelles, soit pour sécuriser au maximum les futurs passages piétons.  

Alain Lorgeas, président du comité de quartier Pissevin à Nîmes.