Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Fermer
Retour
Société

Les Hautes-Pyrénées vont accueillir une centaine de jeunes pour le service national universel

lundi 11 mars 2019 à 21:45 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn et France Bleu Occitanie

Dans trois mois, les Hautes-Pyrénées vont accueillir une centaine de jeunes pour le service national universel. Au total, 13 départements vont tester la formule cette année.

Les Hautes-Pyrénées accueilleront une centaine de jeunes en service national universel
Les Hautes-Pyrénées accueilleront une centaine de jeunes en service national universel © Radio France - Axelle Labbé

Campan, France

Les Hautes-Pyrénées vont accueillir une centaine de jeunes pour le service national universel d'ici trois mois ; 13 départements, dont le 65, vont tester la formule cette année. À l'inverse, une centaine d'adolescents des Hautes-Pyrénées seront sélectionnés pour partir faire leur service dans les autres départements tests. Un engagement qui va commencer par la "phase de cohésion" : les adolescents volontaires, tous âgés de 16 ans (nés en 2003), seront accueillis au centre d’hébergement d'Artigues, en vallée de Campan, au pied du pic du midi de Bigorre, pendant 15 jours, du 16 au 28 juin. Coût de la première phase pour les Hautes-Pyrénées : 200 000 euros, soit 2000 euros par volontaire accueilli, financés par l'Etat. Le département est le seul du Sud-Ouest à avoir été sélectionné, et le seul en Occitanie. 

Ce ne sera ni l'armée, ni une colonie de vacances - Brice Blondel, préfet des Hautes-Pyrénées

La journée va commencer tôt : réveil à 6 heures et demie, avec levée du drapeau et Marseillaise tous les matins. L'uniforme sera fourni. Le programme de la journée n'est ensuite pas tout à fait au point, mais il y aura c'est sûr un bilan de santé, un bilan scolaire aussi, pour détecter l’illettrisme, et une intervention des militaires ou des gendarmes pour présenter les métiers de la défense, comme cela se fait actuellement lors des JAPD, les journées d'appel et de préparation à la défense. Les adolescents pourront aussi faire du sport, prendre des heures de cours de code, pour s'avancer sur le passage du permis de conduire. Après ces journées bien remplies, tout le monde au lit à 22h30. Détails importants : les portables ne seront autorisés que pour un moment en fin de journée, et interdiction de fumer. 

Hervé Latkowski, colonel de réserve, a été choisi comme chef de centre

Ces 15 jours sont, on le rappelle, destinés à favoriser la mixité sociale et l’engagement des futurs citoyens dans la vie publique. Et cet engagement se fera dans la deuxième phase, la "mission d'intérêt général". Les jeunes effectueront dans les mois qui suivent le premier stage deux semaines de mission, par exemple auprès des pompiers ou du parc national des Pyrénées. Si vous êtes né en 2003 et que vous voulez postuler pour participer au SNU, vous pouvez postuler via le site internet du ministère de l'Éducation nationale.