Société

Améliorer la vie quotidienne : une enquête est ouverte auprès des Héraultais

Par Claire Moutarde, France Bleu Hérault jeudi 8 septembre 2016 à 11:36

illustration
illustration © Maxppp - Jean-Luc Flémal

Comment améliorer la vie quotidienne des Héraultais ? Une enquête est ouverte à tous les habitants pour faire un état des lieux. L'idée est de mettre en place des maisons de services au public dans l'Hérault.

Boulangerie, pharmacie, stations services, bureaux de postes, station service, médecin, école, gendarmerie, ou encore piscine , banque et opérateur de téléphonie mobile... Les Héraultais sont invités à participer à une grande enquête sur tous ces services depuis mercredi et jusqu'au 8 octobre.

Avez-vous facilement accès aux services du quotidien ? Donnez votre avis sur le site du département ou par courrier.

L'objectif est de faire un état des lieux des services dont on a besoin au quotidien sur l'ensemble du département, l'idée étant précisément d'améliorer ces services. Des Maisons de services au public pourront être crées.

En moyenne, l'Hérault est un département plutôt bien équipé

La sous-préfète de Lodève, Magali Caumon a présenté le dispositif ce jeudi matin sur France Bleu Hérault. En fait, l'Hérault est globalement mieux équipé que le reste du pays. Par exemple, une commune sur deux a une supérette ou une épicerie. En province, la moyenne se situe à une sur quatre.

Mais la moyenne cache de très grandes différences à l'intérieur du département. Il y a d'un côté les villes du littoral et celles qui longent l'A75 et l'A750 et de l'autre, les hauts cantons, le nord du département et le Minervois.

Pour faire simple, pas de soucis pour trouver une pharmacie à moins de cinq minutes à Agde, Béziers, Sète, Lodève et bien sûr Montpellier. En revanche, il faudra aux habitants de Cambon et Salvergues, au nord d'Olargues 30 minutes pour acheter des médicaments. 23 minutes pour aller chez les médecins.

Les établissements scolaires et sorties culturelles

L'école est à moins de 20 minutes de trajet, même pour les plus petites communes. Mais pour le collège et encore plus pour le lycée... les temps s'allongent. 45 minutes au moins pour les jeunes de Saint-Pons de Thomières , une demi-heure pour les collégiens de saint-Maurice de Navacelles.

La culture reste parfois un luxe. En tout cas pour le théâtre et le cinéma : 50 mn pour voir un film quand on vit à Avène.

Partager sur :