Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Société

Les hommages des Deux-Sévriens après la disparition d'Ida Grinspan

mardi 25 septembre 2018 à 18:24 - Mis à jour le mercredi 26 septembre 2018 à 11:18 Par Noémie Guillotin, France Bleu Poitou

Les hommages se multiplient depuis l'annonce de la disparition d'Ida Grinspan, l'une des dernières rescapées de la Shoah à l'âge de 89 ans. Elle avait été mise à l'abri par ses parents près de Melle, dans les Deux-Sèvres, avant d'être déportée.

Ida Grinspan, une des dernières survivantes de la Shoah, témoignait régulièrement auprès des jeunes
Ida Grinspan, une des dernières survivantes de la Shoah, témoignait régulièrement auprès des jeunes © Maxppp -

Deux-Sèvres, France

Les hommages sont nombreux depuis l'annonce de la disparition d'Ida Grinspan. C'était l'une des dernières survivantes de la Shoah, ancienne déportée au camp d'Auschwitz. Elle était âgée de 89 ans.

Dans les Deux-Sèvres, l'émotion est forte. C'est à Sompt, près de Melle qu'en 1940, la jeune parisienne est accueillie dans une ferme, envoyée par ses parents pour la mettre à l'abri. Ida Grinspan est arrêtée et déportée à Auschwhitz en 1944. Elle participe à la marche de la mort, ces convois de prisonniers organisés quand les Alliés se rapprochaient des camps de concentration. Elle est finalement libérée par les Américains en 1945. Cette histoire, son histoire, elle a passé une grande partie de sa vie à la raconter aux plus jeunes, en témoignant dans les collèges et les lycées.

"C'était une amie, une femme absolument incroyable, qui a conservé une énergie joyeuse à témoigner sans relâche de son parcours de déportée", confie Delphine Batho, députée des Deux-Sèvres

"Toutes celles et ceux qui l’ont rencontrée, n’oublieront pas son incroyable énergie à témoigner pour ne pas oublier", écrit Jérôme Baloge le maire de Niort dans un communiqué au nom du conseil municipal.

Hommages d'anonymes aussi

Ida Grinspan a beaucoup marqué lors de ses interventions, comme ces jeunes filles rencontrées au lycée Jean Macé, à Niort. "Elle inspirait un respect de par son expérience", raconte Jessica 18 ans qui poursuit :"malgré ce qu'elle a vécu, elle racontait des parties de son témoignage de façon amusante. Quand les Américains sont arrivés elle disait qu'ils étaient tous beaux"

"Je ne pensais pas que c'était aussi violent mais de l'avoir entendu de quelqu'un qui l'a vécu mon regard a vachement changé", ajoute Anaïs, élève de terminale. "C'est un peu une leçon, c'est arrivé dans le passé et ça peut très bien se reproduire", estime Jessica. Pour que son message perdure, "on racontera l'histoire à nos enfants qui raconteront à leurs enfants", conclut Rachel, une autre lycéenne.

Une soirée d'hommage ouverte à tous sera organisée le jeudi 11 octobre à la salle Le Metullum de Melle à partir de 20h30.