Société

Les hôteliers d'Arcachon vent debout contre le projet d'augmentation de la taxe de séjour

Par Stéphane Hiscock, France Bleu Gironde samedi 28 juin 2014 à 6:00

Stupeur et incompréhension à l'hôtel Richelieu d'Arcachon
Stupeur et incompréhension à l'hôtel Richelieu d'Arcachon © Radio France

La taxe de séjour va t-elle vraiment augmenter de 500 % ? Un amendement voté cette semaine à l'Assemblée prévoit d'augmenter le plafond de cette taxe de séjour qui est prélevée par les mairies. A Arcachon le maire prévient qu'il n'y touchera pas.

Les hôteliers viennent d'apprendre avec stupeur que l'Assemblée Nationale proposait aux municipalités de multiplier par cinq la taxe de séjour . Une proposition de loi a été voté cette semaine. Un amendement prévoit d'augmenter le plafond de cette taxe qui est prélevé par les mairies sur les nuitées dans les hôtels et les campings. 

La taxe pourrait passer de 1 à 5 euros dans les hôtels 3 étoiles et jusqu'à 8 euros dans les 4 étoiles . Le projet est contesté au sein même du gouvernement. Laurent Fabius, ministre des affaires étrangères, y voit un sérieux frein au tourisme.Contestation également du côté des professionnels. L'Umih (l'Union des métiers et de l'industrie de l'hôtellerie) a réagi sur le ton de la menace.

"Si le projet devait rester en l'état, il s'agirait alors d'une véritable rupture dans le dialogue entre les professionnels et les pouvoirs publics. Ces initiatives parlementaires interviennent alors qu'aucune concertation avec les professionnels n'a eu lieu sur ce sujet et sont en contradiction totale avec l'esprit de dialogue qui a guidé les travaux des Assises du Tourisme."

A l'approche de la haute saison estivale, les hôteliers d'Arcachon voient rouge. Après la hausse de la TVA, voici qu'on évoque une augmentation de 500 pourcent de la taxe de séjour. Pour le député-maire UMP Yves Foulon il n'est pas question d'appliquer cette hausse . Ce serait un vrai coup de poignard dans le dos des hôteliers explique Yves Foulon.

"Au moment où on s'aperçoit que l'industrie touristique se porte plutôt bien, même si elle est encore fragile, c'est un très mauvais signal envoyé aux visiteurs"

  • Yves Foulon, député-maire d'Arcachon

    "C'est du vol" selon Patrick Pujol, patron de l'hôtel Point France d'Arcachon