Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
International

Les indépendantistes bloquent la Catalogne

vendredi 21 décembre 2018 à 4:51 Par Victor Vasseur, France Bleu Roussillon et France Bleu

À la frontière franco-espagnole, sur les autoroutes mais aussi dans le centre-ville de Barcelone, les indépendantistes catalans veulent bloquer la région ce vendredi. Quelque 9.000 policiers seront mobilisés alors que le conseil des ministres espagnols est délocalisé ce vendredi à Barcelone.

La façade de la mairie d'Anglès, vers Gerone, en Espagne.
La façade de la mairie d'Anglès, vers Gerone, en Espagne. © Radio France - Victor Vasseur

À Figueres (Catalogne), des banderoles pavoisent les fenêtres du centre-ville et la façade de la mairie. Elles réclament la libération des prisonniers politiques catalans. Pour Rodrigo, ce conseil des ministres espagnols délocalisé ce vendredi à Barcelone, n'a pas lieu d'être : "On veut faire pression sur le gouvernement espagnol. Ce sont eux qui nous provoquent. On souffre. Pour nous c'est la seule manière possible de se faire entendre.

Date symbolique

La date est symbolique, un an jour pour jour après les élections régionales et la victoire des indépendantistes. C'est un manque de respect pour la Catalogne, affirme Maité : "C’est de la provocation. Ils viennent alors que personne ne veut les voir. Manifester, c’est la dernière chose que nous avons."

9.000 policiers mobilisés

Le déplacement de Pedro Sanchez et de ses ministres à Barcelone pour y réunir son conseil des ministres hebdomadaire vendredi matin va mobiliser un dispositif de sécurité exceptionnel face aux nombreuses manifestations des séparatistes.

A Figueres, comme à Anglès, une petite ville au nord de Barcelone, on ne comprend pourquoi les ministres viennent ce vendredi en Catalogne. Astrid Desset est maire d'Anglès et militante indépendantiste : "Ils auraient dû parler avant et faire des concessions. Ils se mettent en danger, mais on ne va rien leur faire. Au maximum, ils vont recevoir des cris."

"C'est une provocation du gouvernement." Ecoutez Astrid Desset, maire d'Anglès.

Les manifestants promettent des rassemblements pacifiques autour du palais de Pedralbes de Barcelone. Le conseil des ministres débutera à 10 heures.

Côté français, des difficultés de circulation sont à prévoir sur les axes allant vers Barcelone.