Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les inspecteurs du permis de conduire en grève contre les réformes

-
Par France Bleu

Un inspecteur sur deux n'assurera pas les examens du permis de conduire, ce mercredi, ont annoncé les syndicats. Ils protestent contre la réforme qui permet à des prestataires privés de faire passer l'examen du code de la route.

Permis de conduire (illustration).
Permis de conduire (illustration). © Maxppp

Attention, si vous devez passer le permis de conduire ce mercredi, vous avez une chance sur deux de ne pas trouver d'inspecteur au point de rendez-vous. "Entre 600 et 800 inspecteurs seront en grève sur 1.300 environ ", selon le secrétaire national du Syndicat national des personnels techniques, administratifs et de services (SNPTAS-CGT).

Un rassemblement est prévu sous l'Arche de la Défense pour les inspecteurs de la Région parisienne. Mais attention, si vous êtes convoqué, présentez-vous à l'examen même si vous savez que votre inspecteur est en grève : dans le cas contraire, votre absence sera considérée comme une défection. 

Des retraités pour surveiller l'examen du code

Les inspecteurs protestent contre une réforme annoncée par le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve début juin : des retraités de la police et de la gendarmerie vont pouvoir surveiller les examens du code de la route. Et à terme, en 2015, l'organisation des examens du code sera confiée à un prestataire agréé par l'Etat . Objectif : permettre aux inspecteurs de se concentrer sur l'examen pratique, et donc de réduire les délais de passage.

Une réforme qui ne passe pas auprès des syndicats d'inspecteurs : ils dénoncent "la privatisation des examens du code de la route ", et demandent que la réforme soit suspendue. Faute de quoi, "une grève illimitée dès septembre " est envisagée. La réforme comprend d'autres dispositions moins polémiques, comme l'avancement de la conduite accompagnée à 15 ans au lieu de 16 , et des cours de sécurité routière pour tous les élèves de seconde. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess