Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les instances dirigeantes de la CCI de Vaucluse suspendues par le préfet de région

lundi 8 octobre 2018 à 17:24 Par Daniel Morin, France Bleu Vaucluse

Après des mois de crise, le préfet de région vient de taper du poing sur la table de la Chambre de commerce et d'ndustrie de Vaucluse. Il a suspendu ses deux instances dirigeantes et les a remplacées par une commission d'administration provisoire. La commission a pris ses fonctions immédiatement.

Chambre de commerce et d'industrie de Vaucluse à Avignon
Chambre de commerce et d'industrie de Vaucluse à Avignon © Radio France - / Aurélie Lagain

Vaucluse, France

Les instances dirigeantes de la Chambre de commerce et d'industrie d'Avignon Vaucluse sont suspendues par  le préfet de région. La mesure concerne le bureau et l'assemblée générale de l'institution consulaire secouée par une profonde crise de gouvernance depuis des mois. C'est une commission d'administration provisoire qui prend en main les destinées de la CCI. Elle se compose de trois membres : Marc Chabaud trésorier de la CCI régionale, Luc Crespo et Bruno Delorme membres de la CCI de Vaucluse. Elle est désignée pour au moins six mois et a pour mission "d'adopter les décisions indispensables au fonctionnement de l'institution, en particulier les documents budgétaires", précise le communiqué du préfet.

Des mois de crise et de blocage 

À l'origine de cette crise profonde, les rivalités anciennes entre le président Bernard Vergier (élu fin 2016 au bénéfice de l'âge) et son rival malheureux Jacques Brès ; une absence de majorité suite à une démission ; la non tenue des assemblées générales et des budgets non votés. Pour en sortir, la préfecture de région avait d'abord placé la CCI sous "tutelle renforcée". À ce jour, pas question pour le moment de nouvelles élections. Dans un courrier adressé à la mi septembre, 90 salariés sur les 140 que compte la Chambre de commerce demandaient au préfet de région de dissoudre l'assemblée générale pour préserver l'avenir de la CCI. Ils ont été entendus.