Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les intermittents du spectacle continueront d'occuper le théâtre d'Orléans après sa réouverture mi-mai

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Le calendrier de déconfinement annoncé par Emmanuel Macron ne "soulage" pas les occupants du théâtre d'Orléans. Ils réclament notamment l'abandon de la réforme de l'assurance-chômage, et préviennent, ils ne quitteront pas le lieu tant qu'ils n'obtiendront pas gain de cause.

Banderole confectionnée dans le cadre de l'occupation du théâtre d'Orléans
Banderole confectionnée dans le cadre de l'occupation du théâtre d'Orléans © Radio France - Antoine Denéchère

Ils occupent le théâtre d'Orléans depuis un mois et demi et ne comptent pas s'arrêter-là. Les intermittents du spectacle ont bien entendu les annonces d'Emmanuel Macron, faites ce jeudi dans un entretien accordé à la presse quotidienne régionale, et notamment le calendrier de déconfinement. 

La réouverture des lieux culturels, les musées, cinémas, théâtres est prévue pour le 19 mai. À cette date, les spectacles pourront également reprendre avec un public assis dans les salles, dans la limite de 800 personnes. Mais pour Sacha Gillard, occupant du théâtre de la première heure, la bataille est loin d'être terminée.

"Il a été décidé, au cours d'une assemblée générale, nationale, qu'on ne bloquerait pas les spectacles", précise Sacha Gillard. En revanche, il assure que les théâtres actuellement occupés le resteront, même après l'ouverture des lieux culturels, puisque les intermittents n'ont pas obtenu gain de cause.

"Sans droits sociaux, on ne pourra pas retravailler normalement"

En continuant d'occuper ces lieux une fois rouverts, cela permettra, selon Sacha Gillard, d'expliquer les revendications des intermittents aux artistes qui se produiront, mais aussi au public.

Nos revendications n'ont pas changé. On demande le retrait de la réforme de l'assurance-chômage, la prolongation de nos droits sociaux, c'est-à-dire l'année blanche.

Il affirme ne "toujours pas avoir reçu de réponse par rapport à ça".  Et sans droits sociaux, "on ne pourra pas retravailler normalement", alerte Sacha Gillard.

De son côté, la Scène nationale d'Orléans, annonce ce samedi soir qu'elle prolonge exceptionnellement sa programmation jusqu'à mi-juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess