Société

Les jeunes médecins généralistes ne veulent pas être isolés en zone rurale

Par Philippe Paupert, France Bleu Vaucluse vendredi 9 septembre 2016 à 17:49

Banderole à Mornas
Banderole à Mornas © Radio France - Jean-Michel Le Ray

Les jeunes médecins généralistes sont en congrès à Avignon. Ils expliquent qu'ils ne refusent pas de s'installer à la campagne mais qu'il faut éviter l'isolement des praticiens. Ils demandent aux élus d'accepter des installations stratégiques pour les communes.

Le regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (REAGJIR) organise ses rencontres ce weekend au Palais des Papes d'Avignon sur le thème de l'interprofessionnalité. Les jeunes médecins généralistes assurent qu'ils ne sont pas réticents à s'installer en zone rurale. En Vaucluse, Bedoin a cherché un médecin généraliste pendant des années. A Mornas, une banderole réclame un médecin depuis plusieurs semaines.

"Il est faux de penser que les jeunes médecins ne veulent pas s'installer en campagne. On donne au médecin le pouvoir de ramener la poste, l'école" J-O Dauberton, président de REAGJIR

Jacques Olivier Dauberton, le président de REAGJIR, explique que les jeunes médecins "ne veulent pas travailler de sept à vingt-deux heures. Ils souhaitent des gardes à tour de rôle et travailler avec une équipe de soins pour ne pas être isolés". Le docteur Auberton demande aux élus de repenser l'aménagement du territoire médical car il ne faut "pas un médecin par village mais une installation stratégique".

L'exercice rural est recherché par les jeunes médecins. J-O Auberton président de REAGJIR

Les jeunes médecins qui participent aux rencontres REAGJIR à Avignon demandent aussi que les études médicales valorisent la pratique en zone rurale des médecins généralistes. Ils espèrent aussi de rompre l'isolement pour rapprocher les spécialistes.

"On dirait à un médecin : installe-toi loin de tout mais un pneumologue ou un cardiologue viendra chaque semaine, ça rassurerait sur l'exercice" Tiffany Bonnet, médecin remplaçant en zone rurale

Valoriser la médecine générale en zone rurale, rapprocher les spécialistes

Partager sur :