Société

Les jeunes migrants sont arrivés à Saint-Denis-de-Cabanne, en attendant les autorités anglaises

Par Angy Louatah, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 7 novembre 2016 à 20:20

Un premier bus est arrivé sur les coups de midi, un second en début d'après-midi.
Un premier bus est arrivé sur les coups de midi, un second en début d'après-midi. © Radio France - Angy Louatah

Ce sont 66 mineurs qui ont été accueillis dans le château de la Durie, où ils passeront moins de six mois avant d'être orientés ailleurs. Vers l'Angleterre ? C'est l'espoir de la plupart d'entre eux.

Ce lundi, 66 jeunes migrants sont arrivés à la mi-journée à Saint-Denis-de-Cabanne, au nord de Roanne (Loire). Ils viennent du Soudan et d’Érythrée et ont pris leurs quartiers dans le château de la Durie, un centre de vacances EDF transformé en Centre d'accueil et d'orientation (CAO) pour quelques mois. L'accueil s'est fait en présence du sous-préfet de Roanne Christian Abrard, du maire de la commune René Valorge et du personnel de l'entraide Pierre Valdo qui va accompagner ces mineurs dans leurs démarches.

Des fonctionnaires du Royaume-Uni vont bientôt arriver

Ils sont censés rester moins de six mois dans ce nouveau lieu de vie, dans l'attente d'une réorientation. Beaucoup aimeraient ensuite aller en Angleterre, où ils ont parfois l'espoir de retrouver de la famille. Les jeunes se sont dirigés à l'intérieur pour se réchauffer et commencer à prendre leurs marques. À l'arrivée du second car, quelques-uns n'ont pas suivi le groupe principal, faisant part de leurs incompréhensions aux personnels associatifs et aux autorités. Certains faisaient les cent pas :

"Que faisons-nous ici ? Combien de temps allons-nous rester ? Quand saurons-nous si nous allons rejoindre l'Angleterre ?"

Un membre de l'entraide Pierre Valdo tente de leur expliquer.

"Nous ne sommes pas le gouvernement anglais, vous allez rester ici quelques temps et on fera venir des représentants du Royaume-Uni plus tard. En attendant, nous allons vous assister dans vos demandes."

Il fallait expliquer encore et encore. Pourtant le sous-préfet de Roanne, Christian Abrard l'assure :

"Cela a déjà été fait plusieurs fois, dès Calais. Mais il faut recommencer à leur expliquer. Il y a simplement ce petit groupe qui aimerait que les autorités anglaises soient déjà là, mais elles vont arriver bientôt."

L'objectif est notamment d'éviter que certains tentent de s'enfuir, la pédagogie sera la seule manière de faire passer le message.

"On ne va pas construire des grilles autour du château et on ne leur mettra pas le boulet au pied"
— Christian Abrard

Saint-Denis-de-Cabanne, dans la Loire - Radio France
Saint-Denis-de-Cabanne, dans la Loire © Radio France - Denis Souilla