Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Nos enfants rêvent de passer du temps sur les jeux vidéo pendant les vacances de la Toussaint

-
Par , France Bleu Provence

Mauvaise nouvelle pour les parents et grands-parents : la pluie est annoncée pour ces premiers jours de vacances de la Toussaint. Quelques conflits sont donc en perspective pour faire décrocher nos enfants de leur jeu vidéo ou autre tablette.

De nombreux enfants vont jouer au jeu vidéo "Fortnite" pendant les vacances de la Toussaint
De nombreux enfants vont jouer au jeu vidéo "Fortnite" pendant les vacances de la Toussaint © Radio France - Sophie Glotin

Toulon, France

Selon une étude l'Anses réalisée en 2015, 45% des enfants âgés de 6 à 10 ans passent trois heures ou plus devant un écran par jour. Une moyenne qui pourrait grimper en ce début de vacances de la Toussaint : la pluie est en effet annoncée jusqu'à jeudi en Provence ! Ce temps maussade fait le bonheur des enfants et adolescents : ils s'imaginent déjà en train de jouer des heures devant leur écran. Les sourires sont un peu plus crispés chez les parents et les directeurs d'école. Exemple à Toulon.

"Je me lève, je me lave et je joue !"

Andréa, 15 ans, élève de seconde, a déjà fait le programme de ses vacances : "Je me lève, je me lave et je joue !" explique l'adolescent, sourire aux lèvres. "Jouer aux jeux vidéo, c'est la meilleure occupation s'il ne fait pas beau. Je vais, c'est sûr, passer beaucoup de temps à jouer en ligne avec mes copains à Fifa !"

Mais Géraldine, sa maman, ne l'entend pas de cette oreille : "Je redoute ces vacances car je sais qu'il va y a voir quelques accrochages et quelques disputes liés à son addiction aux jeux vidéo" raconte la Toulonnaise qui avoue avoir déjà cassé la console vidéo de son fils pour qu'il arrête de jouer. 

Boxe et accrobranche pour éviter les écrans

Pour éviter les disputes, Renaud a choisi une autre option pour son fils de 7 ans : "J'ai prévu plusieurs activités pour mon fils. Il va faire de la moto et de la boxe. Nous allons aussi aller à l'accrobranche. ! Le laisser devant un écran, c'est pour moi, je le reconnais, la solution de facilité. De temps en temps, c'est agréable d'avoir une heure ou deux de tranquillité. Mais il faut s'obliger à leur proposer des sorties, des activités."

L'inquiétude d'un directeur d'école

La pluie annoncée pour ces vacances de la Toussaint inquiète Daniel Madie, directeur de l'école élémentaire Jules-Muraire : "Si les enfants passent 15 jours devant la télé ou les jeux vidéo, je ne sais pas dans quel état on va les récupérer le 4 novembre ! Nous sommes très inquiets car nous avons déjà beaucoup de problèmes liés aux écrans avec des comportements violents, des enfants qui s'énervent sans raison..." 

Dans cette école du centre de Toulon, l'équipe éducative convoque parfois certains parents parce que leurs enfants passent trop de temps devant les écrans. L’Association française de pédiatrie recommande de suivre la fameuse règle des 3-6-9 : pas d’écran avant trois ans, pas de console personnelle avant six ans et accompagner son enfant sur internet à partir de neuf ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu