Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les jouets d'occasions ou éthiques s'invitent aux côtés des jouets traditionnels au pied des sapins à Dijon

mardi 25 décembre 2018 à 18:12 Par Thomas Nougaillon, France Bleu Bourgogne

C'est encore marginal mais tout de même: les jouets ou les cadeaux d'occasions ou éthiques ont tendance a être plus nombreux chaque année à Noël au pied de nos sapins. Même si les présents plus traditionnels sont encore légion. Reportage à Dijon.

Le Père Noël et ses cadeaux (photo illustration)
Le Père Noël et ses cadeaux (photo illustration) © Maxppp - DR

Dijon - France

Une tendance qui semble s'accentuer cette année. A Noël de plus en plus d'objets d'occasions se retrouvent au pied du sapin. Les principales raisons sont de deux ordres : nous voulons tous faire des économies et surtout participer à la préservation de notre planète.  C'est ainsi que Cash Express, spécialiste de la vente d'objets d'occasion, et ses 130 magasins d'achats-vente à travers la France, explique dans un communiqué de presse que "les cadeaux d’occasion sont aujourd’hui assumés, décomplexés et même devenus un acte éco-responsable valorisé par notre société". D'ailleurs l'évolution du panier moyen des achats d'occasion explique encore le vendeur progresse ces dernières années. "Concernant les achats de Noël, il est passé de 33€ en 2008 à 42€ en 2018". 

Ils voulaient un Noël décroissant

A Dijon, boulevard Voltaire, à deux pas de la rue d'Auxonne, un couple d'amoureux se promène bras dessus, bras dessous sous le beau et froid soleil d'hiver. Nicolas 33 ans et Cécile 28 ans sont les jeunes parents de la petite Olivia. Cette année, comme à leur habitude, ils voulaient un Noël "décroissant". C'est à dire peu de cadeaux mais de la qualité. Une trousse en tissu recyclé, une bande dessinée, un livre sur la permaculture qui servira le jour où ils auront un jardin... Nicolas et Cécile sont très sensibles à l'environnement. La lettre qu'ils avaient écrite au Père Noël était en rapport avec leurs aspirations explique Nicolas. "Oui on a fait une liste très précise. Et le Père Noël nous a entendu, il a du nous passer en lettre prioritaire!" blague le jeune homme. 

Nicolas et Cécile  - Radio France
Nicolas et Cécile © Radio France - Thomas Nougaillon

"Rien de superflu, que des cadeaux pouvant rendre service à celui ou celle qui le recevra" tel était le leitmotiv de Nicolas et Cécile. Ils n'ont pas été déçus. "C'était la consigne il fallait que ce soit des cadeaux utiles. Et aujourd'hui tout ce qu'on a reçu nous plait!" s'enthousiasme Nicolas. Cécile aussi voulait un Noël décroissant et intelligent. "J'ai eu en cadeau, une sorte de tissu, une matière en cire d'abeille pour remplacer tout ce qui est en cellophane ou en aluminium pour ranger les aliments dedans. Mon frère, lui, a offert une graine à Olivia pour qu'elle puisse planter un arbre. Elle a eue aussi des crayons de couleurs. En fait on ne voulait pas faire trop".  

Notre reporter a rencontré Nicolas et Cécile

Nicolas et Cécile recyclent même leurs emballages cadeaux! 

Ce genre de Noël n'empêche pas d'être heureux, très heureux même. Et dans cette famille qui tend vers le "zéro déchet" on va assez loin dans la démarche puisqu'on recycle aussi les emballages de cadeaux. Cette année Nicolas et Cécile ont réutilisés ceux de l'an dernier !  Et du côté des tenues de Réveillon c'est la même chose pour la petite Olivia explique son papa ! "On a été dans des friperies et pour son Noël quand on va aller dans la belle-famille d'ici deux jours elle aura des vêtements déjà portés par d'autres enfants. Des vêtements propres qu'elle va mettre quelques mois".  

Mais les cadeaux plus traditionnels ont toujours droit de cité (illustration) - Maxppp
Mais les cadeaux plus traditionnels ont toujours droit de cité (illustration) © Maxppp - CORTIER CLAUDE

Anne et Benjamin une affaire qui roule

Qu'ils soient d'occasions ou neufs, à Dijon le Père Noël a encore apporté beaucoup de jouets à nos enfants. Aux Allées du Parc nous avons croisé la route de Benjamin, 6 ans et demi, et d'Anne sa maman. Tout deux testaient leurs rollers tout neufs. Mais Benjamin explique : "en fait on va rentrer à la maison parce que maman elle s'est fait mal". Alors que le bambin file droit comme un "i" avec son casque sur la tête et ses protections, sa maman explique pourquoi il se débrouille si bien. "Eh bien il a appris à l'école du coup il a voulu des rollers à Noël et il maîtrise déjà". Benjamin va retrouver ses autres cadeaux en rentrant chez lui. "J'ai eu des lunettes de plongée, le maillot de Mbappé de Paris et un jeu de Docteur Maboul". La maman et son petit garçon reprennent leur route. Anne lâche: "allez Loulou on y va et surtout tu me tiens si jamais je tombe, tu me relèveras"! 

Anne et son petit Benjamin

Au Parc de la Colombière, autre rencontre: Constance 7 ans et sa soeur Colombe 3 ans font un tour à vélo avec leurs parents et leurs grands-parents.

Ce mercredi 26 décembre 2018 sur France Bleu Bourgogne (98.3 ou 103.7) retrouvez nos "Trois Idées Reçues" sur les cadeaux à Noël: 1/ On a jamais celui qu'on avait demandé. 2/ Les cadeaux sont une preuve d'amour. 3/ Finalement ce qui compte le plus pour Noël c'est le bon moment passé en famille. Christophe et sa fille Amandine, 10 ans, croisés rue des Godrans à Dijon y répondront à 6h23 et 7h42. Interviews croisées à écouter également en cliquant sur le lien ci dessous!

Les "Trois Idées Reçues"

Christophe et Amandine, 10 ans, répondent à nos "Trois Idées Reçues" - Radio France
Christophe et Amandine, 10 ans, répondent à nos "Trois Idées Reçues" © Radio France - Thomas Nougaillon