Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Les journées sont longues, on ne fait rien" : des migrants mineurs de Poitiers racontent leur quotidien

lundi 29 octobre 2018 à 17:09 Par Marie-Coralie Fournier, France Bleu Poitou

A Poitiers, vingt migrants mineurs isolés sont hébergés à l'auberge de jeunesse, placés par le Conseil Départemental de la Vienne. Certains sont scolarisés, mais la plupart attendent des réponses des autorités pour leurs démarches. Et leurs journées sont longues, très longues.

20 migrants mineurs isolés sont hébergés à l'auberge de jeunesse de Poitiers.
20 migrants mineurs isolés sont hébergés à l'auberge de jeunesse de Poitiers. © Radio France - MC Fournier

Rue de la jeunesse, Poitiers, France

Parmi les différents lieux d'accueil pour les migrants mineurs isolés à Poitiers, il y a l'auberge de jeunesse, dans le quartier de Bellejouanne. Elle accueille vingt jeunes, placés là par le Conseil Départemental de la Vienne et l'Aide Sociale à l'Enfance, et qui restent en moyenne six mois. Certains sont en attente "d'évaluation" pour attester de leur minorité, d'autres sont scolarisés. Un étage de l'établissement leur est maintenant dédié.

Des journées interminables

Mais la plupart de ces adolescents sont bloqués dans les démarches et attendent des réponses des administrations. Adrien par exemple est diplômé d'un CAP Comptabilité et a une promesse d'embauche, mais pas d'autorisation de travail. Il attend et il s'ennuie : "Je ne vais pas dire que c'est une journée au cimetière mais c'est calme et les journées sont très longues".

Sorties et chantiers participatifs

L'auberge de jeunesse propose des sorties, des activités sportives, des chantiers participatifs au sein de l'établissement et met en contact les jeunes avec les associations. Alors Sidibé reconnaît un avantage à cet hébergement : "Ça nous permet de mieux connaître les autres, de créer quelque chose entre nous." 

Le maire de Poitiers, Alain Claeys, a visité les lieux et vu le chantier du parterre de fleurs. - Radio France
Le maire de Poitiers, Alain Claeys, a visité les lieux et vu le chantier du parterre de fleurs. © Radio France - MC Fournier

Certains jeunes participent au ménage et à l'entretien de lieux, et l'association a acheté six vélos pour les aider dans leurs déplacements. 

On va recruter un service civique pour les accompagner" Richard Jalbert, président de l'auberge de jeunesse

Une personne doit être recrutée en service civique d'ici la fin de l'année pour aider ces jeunes dans leurs démarches, passer les journées avec eux et leur proposer des activités de manière plus structurée.

L'auberge de jeunesse se trouve dans le quartier de Bellejouanne. - Radio France
L'auberge de jeunesse se trouve dans le quartier de Bellejouanne. © Radio France - MC Fournier