Société

Les Landes attirent les médecins, le Gers les repoussent

Par Frédéric Denis, France Bleu Gascogne jeudi 5 juin 2014 à 17:50

Les syndicats reprochent aux pouvoirs publics d'ignorer la réalité de l'exercice de médecin généraliste
Les syndicats reprochent aux pouvoirs publics d'ignorer la réalité de l'exercice de médecin généraliste © Fotolia.com

C'est le constat qu'on peut tirer en Gascogne du bilan de la démographie médicale en France. Le Conseil National de l'Ordre des Médecins l'a dévoilé ce jeudi matin.

Le nombre de médecins qui exercent dans le Gers, a baissé de 11,4% entre 2007 et 2014 : ils ne sont plus que 420 alors que le département a gagné près de 8000 habitants. La chute est vertigineuse pour les généralistes : 47 de moins ces huit dernières années.

Les projections d'ici 2020 sont plutôt alarmantes : le conseil national de l'ordre des médecins et l'Insee prédisent une nouvelle chute des médecins en exercice de presque 9% alors que la population gersoise doit continuer à augmenter.

Si rien n'est fait, la désertification médicale va devenir dramatique dans les quatre années qui viennent selon le docteur Patrick la Chapelle. Selon le vice-président du conseil de l'ordre des médecins du Gers, plusieurs facteurs expliquent cette situation, notamment la faiblesse du  nombre de jeunes médecins formés chaque année en France. Il pointe aussi du doigt l'enclavement du département qui n'est traversé par aucune autoroute.

À contrario, les Landes attirent et particulièrement les généralistes : ils sont aujourd'hui 582, soit 27 de plus comparé à 2007. Le problème, c'est qu'ils sont mal répartis sur le territoire. Mais ça reste une bonne nouvelle car seuls sept départements en France enregistrent une hausse du nombre de généralistes en exercice. Les Landes restent donc attractives pour la profession : 1001 généralistes et spécialistes travaillent dans le département aujourd'hui, soit une hausse de 4,5% en 8 ans.

Densité des médecins généralistes libéraux et mixtes pour 10.000 habitants à l'échelle des bassins de vie. - Aucun(e)
Densité des médecins généralistes libéraux et mixtes pour 10.000 habitants à l'échelle des bassins de vie.

Partager sur :