Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Les lobbys corporatistes" ont encore gagné face à la "détresse de citoyens sans médecin" écrit Guillaume Garot

vendredi 1 février 2019 à 5:30 - Mis à jour le vendredi 1 février 2019 à 8:37 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

La proposition de loi du député socialiste Mayennais Guillaume Garot, pour lutter contre les déserts médicaux, a une nouvelle fois été retoquée.

Le député socialiste Mayennais Guillaume Garot.
Le député socialiste Mayennais Guillaume Garot. © Maxppp - Aurelien Morissard

Laval, France

"Une nouvelle fois, hélas, la majorité aura été plus à l’écoute de certains lobbys corporatistes qu’à la détresse de territoires en souffrance et de citoyens sans médecin", écrit amère Guillaume Garot dans un communiqué, le député socialiste Mayennais.

Sa proposition de loi pour lutter contre les déserts médicaux a, une nouvelle fois, été retoquée à l'Assemblée Nationale. les députés examinaient le texte ce mercredi en séance publique.

Les principales mesures retoquées

"Malgré le soutien de députés issus de tous les bancs de l’hémicycle, de gauche comme de droite, la proposition de loi a été dépecée par la majorité et vidée de son contenu. Il ne reste rien des solutions d’urgence que j’avais proposées", ajoute le député. 

Guillaume Garot milite pour une régulation de l’installation des médecins, pour une meilleur répartition sur le territoire français, comme c'est déjà le cas pour les pharmaciens, les kinés, les sages-femmes. Cette mesure a été rejetée.

"Cette fin de non-recevoir est totalement irresponsable"

Une mesure soutenue par le député UDI de la Mayenne, Yannick Favennec. "Malheureusement, la majorité La République en Marche et le gouvernement ont totalement vidé de sa substance le texte initial et rejeté les amendements de régulation de l’installation des médecins" selon le député Mayennais. 

Pour Yannick Favennec, "cette fin de non-recevoir est totalement irresponsable. Elle contribuera à creuser davantage la fracture médicale qui sévit dans nos territoires".