Société

Les logements insalubres se multiplient à Marseille

Par Claire Bargelès, France Bleu Provence mercredi 21 septembre 2016 à 22:55

Les logements insalubres présentent un risque pour la sécurité de leurs habitants
Les logements insalubres présentent un risque pour la sécurité de leurs habitants © Radio France - Corrine Blotin

La fondation Abbé Pierre lance une grande campagne contre le mal-logement. A Marseille, plus de 40 000 logements sont considérés comme insalubres et présentent un danger pour les personnes qui y vivent.

"On attend quoi ?" C'est la campagne lancée par la fondation Abbé Pierre, contre le mal-logement qui touche presque quatre millions de personnes en France.

Et Marseille n'est pas en reste. "Le logement insalubre à Marseille, c'est une épidémie !" s'inquiète Fathi Bouaroua, le directeur régional PACA de la Fondation Abbé Pierre. Au total, 40 400 logements qui présentent un risque pour la sécurité ou la santé d'au moins 100 000 habitants. C'est onze fois plus qu'à Nice et à Nantes et sept fois plus qu'à Bordeaux ou Lyon.

Une concentration dans l'hypercentre

C'est dans l'hypercentre ville que se trouvent le plus souvent les pires logements. Par exemple dans un immeuble rue de Versailles, dans le 3e arrondissement.

La porte d'entrée est cassée, le hall délabré, les fils électriques sont apparents, à hauteur d'enfant. Abdou Zanattane vit ici avec ses quatre enfants depuis 16 ans : "Depuis des années, rien n'est fait. Derrière, le balcon est tombé, il n'a pas été réparé" se désole-t-elle.

Dans les couloirs, des crottes de rats et ce qui pourrait être un petit jardin n'est aujourd'hui qu'un tas d'immondices.

Le balcon de cet immeuble, dans un piteux état - Radio France
Le balcon de cet immeuble, dans un piteux état © Radio France - Corrine Blotin
Le jardin, un simple tas d'immondices. - Radio France
Le jardin, un simple tas d'immondices. © Radio France - Corrine Blotin

Selon Fathi Bouara, plusieurs grandes copropriétés sont concernées, comme les cités Kallisté, Bellevue, ou encore les Rosiers. "C'est quelqu'un chose de grave, le logement insalubre peut porter atteinte à la santé ou à la sécurité" rappelle le directeur régional PACA de la Fondation Abbé Pierre. "C'est mettre en danger les autres."