Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Attentat de Nice

Les Lorrains rendent hommage aux victimes de l'attentat de Nice

-
Par , , France Bleu Sud Lorraine
Lorraine, France

Les Lorrains ont rendu hommage ce midi aux victimes de l'attentat de Nice survenu le 14 juillet dernier. A Nancy par exemple, près de 200 personnes ont respecté la minute de silence place Stanislas. Les élus présents ont balayé les polémiques politiques.

Près de 200 personnes se sont réunies ce lundi  midi Place Stanislas à Nancy
Près de 200 personnes se sont réunies ce lundi midi Place Stanislas à Nancy © Radio France - Mohand Chibani

Une France figée pendant 1 minute ce lundi midi, 1 minute de silence en hommage aux 84 victimes de l'attentat de Nice le 14 juillet dernier. Un camion a foncé dans la foule réunie sur la promenade des anglais à l'occasion du traditionnel feu d'artifice.

A Nancy, environ 200 personnes se sont recueillies, après avoir respecté une minute de silence, la foule a entonné la Marseillaise.

Tous ensemble nous devons dire stop

"Ce n'est pas la première fois, ce ne sera peut-être pas la dernière", confie une anonyme, venue rejoindre le rassemblement de la place Stanislas "et on aspire tous ensemble à dire qu'il faut que ça s'arrête, j'ai beaucoup de rancœur et peur" poursuit la Nancéienne. Une autre habitante de Nancy confie être venue spécialement rejoindre une foule , pour elle "cette minute permet un temps de réflexion sur ce qui se passe, et au milieu d' une foule le moment devient plus intense".

La première riposte, se montrer unis

Parmi les élus réunis à Nancy, la députée socialiste de Meurthe-et-Moselle Chaynesse Khirouni explique que " le temps n'est pas à la polémique". A droite, les représentants nationaux mettent en cause les mesures de sécurité mises en place à l'occasion du 14 juillet à Nice. L'élue ajoute"chacun se sent touché à Nice, à Nancy , c'est aujourd'hui le temps de l'unité". Chaynesse Khirouni regrette que la polémique survienne quelques heures après l'attentat seulement.  Pour elle, que la polémique soit lancée par un " _homme politique qui, quand il a été en  responsabilité, a supprimé 12 mille postes de policiers pendant son mandat, et désorganisé les services de renseignement c'est indécen_t" .

Pour le maire de Nancy , président du Parti Radical, Laurent Hénart "la première riposte , c'est se montrer unis" . "Les terroristes veulent que les Français s'opposent , il faut que la réponse soit d'un bloc" poursuit l'élu nancéien. "On doit pouvoir faire des propositions sans pour autant sembler mener un procès à charge,nous devons trouver le juste ton".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess