Société

Les lycéens de Bayeux vivent la guerre à travers les mots d'un grand reporter

Par Victoria Koussa, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) lundi 2 octobre 2017 à 19:20

Le grand reporter Arnaud Comte devant les jeunes bayeusains lors de l'ouverture de la semaine du prix Bayeux-Calvados lundi.
Le grand reporter Arnaud Comte devant les jeunes bayeusains lors de l'ouverture de la semaine du prix Bayeux-Calvados lundi. © Radio France - Victoria Koussa

Des lycéens d'Alain Chartier, d'Arcisse de Caumont et de Jeanne d'Arc ont ouvert le bal de la semaine du prix Bayeux-Calvados qui récompense les correspondants de guerre. Pour l'occasion, ils ont rencontré lundi Arnaud Comte, grand reporter de France 2, avant de voter pour le meilleur reportage.

Plus que ses images, son expérience. C'est ce qu'a voulu transmettre lundi aux lycéens de Bayeux le grand reporter de guerre Arnaud Comte. Cet échange a ouvert la semaine d'événements liés à la 24e édition du prix Bayeux-Calvados qui récompense chaque année les reporters de guerre. Dix reportages ont ensuite été visionnés par les jeunes normands. Ils attribueront le "Prix région des lycéens et apprentis de Normandie" avec à la clé une récompense de 3 000 €.

La guerre en quelques mots

Aux questions simples, des réponses simples. La guerre dans ce qu'elle a de plus arbitraire. Arnaud Comte, le reporter de France 2, n'a pas mâché ses mots face aux jeunes bayeusains de plus en plus nombreux à lever le doigt. "La censure n'existe pas, mais on ne peut pas tout montrer au JT du 20 heures. Par exemple, avec mon caméraman, on a refusé de passer la séquence où des jeunes irakiens piétinaient les cadavres des ennemis", répond simplement le journaliste à la question d'un élève de terminale.

Autre question : "comment vous entendiez-vous avec les soldats irakiens ?" (ceux qui escortent en règle générale les journalistes sur place). Arnaud Comte, le jeune reporter de 32 ans, vulgarise. "Il faut tout faire pour ne pas être manipulé, raconte-t-il. C'est comme si vous partiez en vacances avec un copain qui a le permis, vous l'adorez parce qu'il vous emmène, mais vous n'oubliez pas pour autant ses défauts".

Un prix pour le meilleur message

Plus de deux mille lycéens de Normandie ont visionné comme ceux de Bayeux les dix reportages télé en format court lundi après-midi. Celui qui a récolté le plus de vote obtiendra le "Prix région des lycéens et apprentis de Normandie" avec une récompense de trois mille euros décernée au gagnant samedi.

Tous ces reportages abordent une situation de conflit pour tenter d'intéresser les jeunes aux enjeux de l'actualité internationale. Notamment pour les aider à mieux comprendre celle qui se joue devant leur porte.

Reportage avec les jeunes de Bayeux pour l'ouverture de la semaine dédiée aux correspondants de guerre.