Société

Les lycéens à l'heure du choix

Par Anthony Raimbault, France Bleu Paris Région lundi 9 mars 2015 à 5:00

Tout le week-end, les lycéens sont venus chercher quelques infos au salon de l'Etudiant à Paris.
Tout le week-end, les lycéens sont venus chercher quelques infos au salon de l'Etudiant à Paris. © Radio France - Anthony Raimbault

La date limite approche. Les élèves en Terminale ont jusqu’au 20 mars pour déposer leurs vœux d’orientation post-bac. Après, il sera trop tard !

Avant de stresser pour la traditionnelle épreuve de philo, les milliers de (futurs) bacheliers d’Île-de-France se rongent déjà les ongles pour la suite. Dans moins de deux semaines, ils ne pourront plus déposer de candidatures dans les facs et les écoles pour la prochaine rentrée.  Tout se joue sur l’ordinateur. Depuis 7 ans, le site Admission Post-Bac (APB) centralise les demandes des étudiants pour leur première année  d’enseignement supérieur.

Comment ça marche ?

Chaque étudiant s’inscrit sur la plate-forme en ligne. Il doit ensuite faire une liste de vœux parmi les milliers de formations proposées (36 vœux maximum) avant le 20 mars. Pour être (presque) sûr d’avoir une place, il est conseillé de déposer au moins 6 candidatures , la moyenne est de 11 par candidat. Précision importante : certaines formations ne sont pas proposées sur APB . C’est le cas par exemple de Science Po ou de certaines écoles de commerce qui gèrent eux-mêmes leur recrutement.

Calendrier de l'Admission Post-Bac :    > Jusqu'au 20 mars 18h00 : date limite pour formuler ses voeux sur APB. > Dimanche 31 mai : date limite pour classer ses voeux> A partir du 8 juin : première phase d'admission

A l'aide ! 

Pour les élèves qui ne savent toujours pas quoi faire une fois le bac en poche, il y a donc urgence ! Adrien, en Terminale scientifique à Paris s’inquiète : 

« C’est la panique ! J’ai peur de faire un choix qui ne me plaît pas. On s’engage sur un, deux ou même cinq ans ! »

Pour les étudiants (et les parents!) un peu perdus, il existe un numéro vert : 0 800 400 070 . Chaque académie gère sa plate-forme téléphonique. Pour celle de Paris par exemple, cinq conseillers sont mobilisés. Ils ont géré depuis fin janvier 1000 appels et 1500 mails.