Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les mairies qui avaient décidé de fermer leurs écoles sont obligées de les rouvrir dès lundi dans le Nord

-
Par , France Bleu Nord

Dans l'Avesnois 4 villages ont reçu des injonctions du sous préfet d'Avesnes sur Helpe pour rouvrir leurs écoles dès lundi prochain. Une réouverture difficile à organiser en moins d'une semaine dans les petites communes comme Vendegies au Bois ou Limont-Fontaine.

Réouverture des écoles (photo d'illustration)
Réouverture des écoles (photo d'illustration) © Radio France - Stéphanie Perenon

"Tous les enfants doivent retourner à l'école, dès aujourd'hui", c'est l'appel des associations de pédiatres ce vendredi. Ils demandent un allègement des mesures sanitaires pour accueillir plus d'enfants dans les écoles alors qu' Emmanuel Macron devrait s'exprimer dimanche sur ce sujet.

Dans le Nord, le préfet ordonne aux 8 communes qui avaient pris des arrêtés de fermeture de rouvrir leurs écoles dès lundi. Dans l'Avesnois, 4 villages sont concernés Sepmeries, Maresches, Limont Fontaine et Vendegies au Bois .

Dans ce village d'un peu plus de 500 habitants qui fait partie d'un Regroupement Intercommunal Pédagogique, la maire Zahra Ghezzou voulait rouvrir la classe de 3 niveaux en septembre le temps de réaménager les lieux pour respecter le protocole sanitaire en accueillant le plus d'enfants possible  avec un seul enseignant dans les meilleures conditions possibles. Mais elle n'a pas eu le temps résultat, elle ne peut accueillir que 7 enfants sur les 26 accueillis en temps normal.

C'est brutal, j'aurais aimé avoir des contacts beaucoup plus tôt pour qu'on puisse voir comment on aurait pu mieux faire, mais là c'est précipité, nous ferons ce que nous pourrons

Le reportage de Rafaela Biry-Vicente

Pas de cantine, mais des plats servis sur la table des petits écoliers

L'élue ne peut pas non plus rouvrir la cantine car sa configuration ne permet pas de respecter le protocole sanitaire, les enfants devront donc se contenter d'un repas à leur table dans leur classe à midi. En revanche, il y aura une garderie qui mobilisera 3 employés communaux, 3 adultes pour 7 enfants, un bon ratio, s'amuse l'édile.

A Limont-Fontaine, il n'y aura pas de cantine non plus, faute de moyens humains. Le maire fraîchement élu Alexandre Parée avait décidé de fermer pour protéger les enfants et le temps de trouver une bonne organisation avec les moyens d'une petite commune. Mais il a donc du changer toute l'organisation des employés communaux pour respecter au mieux le protocole sanitaire

Le temps où elles sont en train de désinfecter une classe ou les toilettes, elles ne peuvent pas faire du ménage dans les autres bâtiments communaux, c'est vraiment pas évident.

En plus, la directrice de l'école a fait un sondage et seul un enfant sur 40 viendrait en classe lundi, car selon l'élu les parents se sont organisés pour garder leurs enfants à la maison ou chez leurs grands parents. Mais il espère quand même que l'enseignant ne se retrouvera pas en tête à tête avec un seul enfant lundi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess