Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Les maisons de santé se portent bien en Pays de la Loire

vendredi 9 mars 2018 à 11:09 Par Audrey Dumain, France Bleu Loire Océan

Les professionnels des maisons de santé ont rendez-vous à Nantes ce vendredi. Le concept a le vent en poupe, il y en a 80 dans la région contre 4 en 2010. Un moyen de lutter contre les déserts médicaux et d'améliorer la prise en charge des patients, comme au Bignon (Loire Atlantique).

La maison de santé du Bignon fait 360 m2.
La maison de santé du Bignon fait 360 m2. © Radio France -

Le Bignon, France

Le congrès national des maisons de santé se tient ce vendredi et samedi 10 mars à Nantes. Elles sont de plus en plus nombreuses en Pays de la Loire. 

Au Bignon, une maison de santé a ouvert ses portes en juin dernier et elle ne manque pas de patients. Dans  ces locaux, construits spécialement pour le projet, 10 professionnels de santé se sont installés : trois médecins généralistes, six kinésithérapeutes et une infirmière libérale. 

Attirer les jeunes médecins 

Ici, la doyenne a 47 ans. Le travail en équipe attire les jeunes praticiens : "Pendant nos 10 ans d'études, on travaille en équipe alors quand on s'installe nous n'avons pas envie d'être isolés, ce n'est pas enrichissant", explique Sabrina Bazureau, jeune médecin généraliste.   

La maison de santé est finalement un moyen de lutter contre les déserts médicaux dans les campagnes. Jean-François Moreul, président de la fédération des maisons de santé en Pays de la Loire le confirme : "C'est le projet commun qui peut convaincre un jeune professionnel de santé de s'installer. Si le projet lui plait, le lieu aura moins d'importance

De meilleurs soins 

Au Bignon, la maison de santé a surtout permis, une meilleure prise en charge des patients selon Brigitte Blouin, kinésithérapeute : "On échange plus facilement entre nous, on déjeune ensemble. Lorsque j'ai un doute sur un patient, je peux voir directement son médecin à la maison de santé pour trouver un nouveau traitement ou faire de nouveaux examens. Le patient n'aura pas forcément besoin de reprendre rendez-vous avec le médecin". 

Une méthode qui rassure les patients comme Nicole : "Savoir qu'ils se parlent entre eux, qu'ils ne prennent pas de décisions chacun de leur côté, c'est une bonne chose." 

Seul bémol, la maison de santé ne rassemble aucun spécialiste, ils sont bien plus difficiles à séduire dans les campagnes. 

Des ateliers sont toutefois organisés ici pour faire de la prévention auprès des patients : "Nous allons faire venir un spécialiste des écrans."

Des psychologues sont présents tous les 15 jours dans leurs locaux.